Réunion la semaine prochaine à New York sur le Proche-Orient organisée par Abbas
Rechercher

Réunion la semaine prochaine à New York sur le Proche-Orient organisée par Abbas

Une autre réunion co-organisée par la France, la Jordanie et la Turquie se tiendra en marge de l'Assemblée générale pour lever des fonds pour l'UNRWA

L'envoyé palestinien à l'ONU, Riyad Mansour, au Conseil de sécurité de l'ONU, 8 décembre 2017 (Crédit : Nations unies)
L'envoyé palestinien à l'ONU, Riyad Mansour, au Conseil de sécurité de l'ONU, 8 décembre 2017 (Crédit : Nations unies)

Le président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas a invité des médiateurs, des ministres des Affaires étrangères et des diplomates du Conseil de sécurité à une réunion à New York la semaine prochaine pour discuter de la paix au Proche-Orient, a annoncé mercredi l’ambassadeur palestinien à l’ONU.

Cette rencontre, a précisé Riyad Mansour, se tiendra le 26 septembre, en marge de l’Assemblée générale annuelle de l’ONU qui réunira à compter de mardi quelque 140 présidents et chefs de gouvernement.

Mahmoud Abbas doit prononcer son discours dans cette enceinte le 27 septembre, peu avant l’allocution que fera le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Ce même jour, une réunion ministérielle co-organisée par la France, la Jordanie et la Turquie se tiendra en marge de l’Assemblée générale pour lever des fonds pour l’agence onusienne pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), selon une source diplomatique française.

La session voulue par le président de l’AP survient alors que le processus de paix reste dans l’impasse, dans l’attente d’un hypothétique plan de paix américain, avec un gel des relations entre dirigeants palestiniens et américains. Les deux parties ne se parlent plus depuis la reconnaissance par Washington de Jérusalem comme capitale d’Israël il y a près d’un an.

En 2018, les Etats-Unis ont interrompu progressivement plusieurs aides financières aux Palestiniens pour les obliger à revenir à une table de négociations. En vain.

La réunion organisée par le président de l’AP inclura une trentaine de ministres et de diplomates, ainsi que des représentants de l’ONU, a précisé Riyad Mansour.

Il a refusé de donner des détails sur l’objectif de la réunion, se bornant à souligner « le changement radical » dans le processus de paix depuis l’entrée en fonctions de l’administration de Donald Trump début 2017.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...