Israël en guerre - Jour 193

Rechercher

Saar reproche à Netanyahu la lenteur de la guerre et demande un scrutin en janvier 2025

Le chef de Tikva Hadasha appelle à une commission d'enquête sur les échecs du 7 octobre pour que les responsabilités des acteurs politiques soient connues du public avant les élections

Le chef du parti Tikva Hadasha, le ministre Gideon Saar, dirige une réunion de faction, à la Knesset à Jérusalem, le 1er avril 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le chef du parti Tikva Hadasha, le ministre Gideon Saar, dirige une réunion de faction, à la Knesset à Jérusalem, le 1er avril 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Critiquant le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour ce qu’il décrit comme la lenteur des opérations dans la bande de Gaza, le président de Tikva Hadasha, Gideon Saar, a appelé lundi à des élections anticipées et à la mise en place immédiate d’une commission d’enquête d’État sur les échecs qui ont précédé les évènements du 7 octobre.

« J’ai prévenu depuis longtemps que la prolongation du conflit dans la bande de Gaza et l’élimination des bataillons du Hamas sur une période aussi longue nuisaient à l’intérêt national », a affirmé Saar aux journalistes à la Knesset, lors de la réunion hebdomadaire des factions de son parti, Tikva Hadasha – HaYamin HaMeuhad.

« Un revirement stratégique a eu lieu sous nos yeux : depuis des mois, Israël parle du sud de la bande de Gaza – Rafah – mais n’y entre pas ». Cela a conduit le groupe terroriste palestinien du Hamas à exiger le retour des civils dans le nord de la bande de Gaza. Il s’agit ni plus ni moins d’un appel à « rétablir son pouvoir gouvernemental et militaire dans le nord de la bande de Gaza ».

« En outre, l’échec de la distribution de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza persiste, renforce la position du Hamas vis-à-vis de la population civile et va à l’encontre des objectifs de la guerre » et encourage le groupe terroriste à durcir ses positions dans les négociations sur les otages, a affirmé Saar, soutenant que sans un « changement fondamental » au niveau des dirigeants, Israël ne parviendra pas à faire tomber le groupe terroriste.

Le seul moyen de recentrer l’effort de guerre et de poursuivre les combats avec succès est de fixer une date pour les élections, a-t-il poursuivi, appelant à un scrutin national pour janvier 2025.

Saar a également jugé « essentiel » de mettre en place une commission d’enquête nationale sur « le plus grand échec de l’histoire du pays… le plus tôt possible ».

« Cela ne nuira pas à la guerre, mais c’est essentiel pour qu’au moment des élections, la responsabilité portée par les acteurs politiques et professionnels soit claire et exposée au public », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.