Israël en guerre - Jour 151

Rechercher

Sagiv Jehezkel est rentré de Turquie et a atterri en Israël

Itamar Ben Gvir a affirmé que "la Turquie agit envers les joueurs israéliens et envers tout ce qui a une odeur d'israélité, avec du nazisme"

Le joueur de football israélien Sagiv Jehezkel affichant un message de solidarité avec les otages détenus à Gaza alors qu'il célèbre un but pour le club turc Antalyaspor, le 14 janvier 2024. (Crédit : Antalyaspor/X ; utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Le joueur de football israélien Sagiv Jehezkel affichant un message de solidarité avec les otages détenus à Gaza alors qu'il célèbre un but pour le club turc Antalyaspor, le 14 janvier 2024. (Crédit : Antalyaspor/X ; utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Le joueur de football israélien Sagiv Jehezkel est rentré de Turquie et a atteri en Israël lundi en fin d’après-midi.

Le ministère des Affaires étrangères avait annoncé dans la matinée avoir travaillé « avec toutes les autorités pertinentes en Turquie afin d’obtenir la libération rapide » du joueur de football qui a été a été placé en garde à vue dimanche avant d’être remis en liberté.

Lors d’un match du championnat de première division turque, Sagiv Jehezkel avait arboré un bandage au poignet sur lequel était écrit « 100 jours. 07/10 », marquant la date des massacres commis par le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas dans le sud d’Israël, et le début de la guerre à Gaza.

« Je n’ai rien fait pour provoquer qui que ce soit. Je ne suis pas pro-guerre. Il y a des Israéliens retenus en otages à Gaza », a déclaré le joueur, selon la chaîne de télévision privée NTV, qui affirme avoir eu accès à son interrogatoire de police.

« Je n’ai jamais manqué de respect à qui que ce soit depuis que je suis en Turquie. Je veux que la guerre s’arrête. C’est pourquoi j’ai montré ce signe », à la fin du match, s’est-il défendu.

Sagiv Jehezkel a été arrêté à la fin du match et rapidement suspendu d’Antalyaspor « jusqu’à nouvel ordre » à la suite de cette apparition, ce qui a suscité de vives critiques de la part des supporters locaux et des médias turcs. Le président du club a également promis de mettre fin à son contrat.

« Le parquet d’Antalya a ouvert une enquête pour ‘incitation publique à la haine’ en raison de sa célébration odieuse en faveur du massacre commis par Israël à Gaza », a annoncé le ministre turc de la Justice Yilmaz Tunç sur X.

« La Turquie est devenue une dictature sombre, qui va à l’encontre des valeurs humanitaires et des valeurs du sport », a déploré le ministre des Affaires étrangères, Israel Katz. « Quiconque arrête un joueur de football parce qu’il a exprimé sa solidarité avec 136 otages détenus depuis plus de 100 jours entre les mains d’une organisation terroriste meurtrière représente une culture de meurtre et de haine. » Katz a appelé la communauté internationale et les organismes sportifs internationaux à sanctionner la Turquie pour cet incident.

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, homme politique ultranationaliste, a affirmé que « la Turquie agit envers les joueurs israéliens et envers tout ce qui a une odeur d’israélité, avec du nazisme. » « Erdogan est un vrai nazi », dit-il. « J’appelle les Israéliens à ne pas voyager en Turquie, à ne pas acheter de produits turcs et à ne pas les soutenir financièrement. L’État d’Israël et les citoyens israéliens ne doivent pas agir avec clémence envers la Turquie. Nous ne nous laisserons pas piétiner. »

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a accusé la Turquie d’être ingrate pour l’aide israélienne qu’elle a reçue par le passé.

Dans une critique sévère de la Turquie, Gallant écrit sur X, anciennement Twitter : « Lorsqu’il y a eu un tremblement de terre en Turquie il y a moins d’un an, Israël a été le premier pays à se lever et à fournir une aide qui a sauvé la vie de nombreux citoyens turcs. »

« L’arrestation scandaleuse du joueur de football Sagiv Jehezkel est une expression d’hypocrisie et d’ingratitude. Par ses actions, la Turquie sert de bras exécutif du Hamas », a ajouté Gallant.

La Turquie est très proche du groupe terroriste palestinien du Hamas.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.