Shoah : Berlin doit 440 milliards d’euros aux victimes polonaises, dit un député
Rechercher

Shoah : Berlin doit 440 milliards d’euros aux victimes polonaises, dit un député

La question des réparations de guerre allemandes, considérée comme close depuis des années, avait été relancée l'an dernier par Jaroslaw Kaczynski

Arkadiusz Mularczyk, député du parti conservateur nationaliste Droit et Justice en Pologne. (Crédit : Lukas Plewnia/CC BY-SA 2.0)
Arkadiusz Mularczyk, député du parti conservateur nationaliste Droit et Justice en Pologne. (Crédit : Lukas Plewnia/CC BY-SA 2.0)

Les victimes polonaises de la Seconde guerre mondiale peuvent réclamer à l’Allemagne 440 milliards d’euros à titre de dédommagements individuels, a déclaré jeudi le député Arkadiusz Mularczyk, chef d’une commission parlementaire chargée d’estimer les réparations réclamées par Varsovie.

Les revendications polonaises sont rejetées par le gouvernement allemand.

M. Mularczyk a évoqué au parlement une étude menée en 1990, selon laquelle « il y eu en Pologne 13,32 millions de victimes directes de l’Allemagne nazie », déportés, prisonniers des camps de travail et camps de concentration, invalides civils, veuves, orphelins et victimes de maladies qui ont sévi dans le contexte de la guerre et de l’occupation.

Selon le député du parti conservateur nationaliste Droit et Justice (PiS) au pouvoir en Pologne, l’étude évaluait alors les revendications possibles à 284 milliards de dollars.

« Telle était la somme en 1990. Si nous la revalorisons tenant compte du pouvoir d’achat du dollar en 2017, nous obtenons un billion 984 milliards de zlotys, soit 543 milliards de dollars », a précisé M. Mularczyk cité par l’agence PAP.

La question des réparations de guerre allemandes, considérée comme close depuis des années, avait été relancée l’an dernier par le chef du PiS Jaroslaw Kaczynski.

En présentant mercredi au parlement son exposé général de politique étrangère, le chef de la diplomatie polonaise Jacek Czaputowicz a parlé de divergences avec Berlin, citant les réparations de guerre.

En 2017, le porte-parole du gouvernement allemand à l’époque, Steffen Seibert, avait répondu à la Pologne que la question des dédommagements avait déjà été réglée lorsque « la Pologne a pris une décision contraignante en août 1953 (…) pour renoncer aux demandes de nouvelles réparations de guerre ».

Les ministres polonais des Affaires étrangères et de l’Intérieur avaient alors estimé que les réparations potentielles pouvaient atteindre au total mille milliards de dollars (850 milliards d’euros).

En 1939, la Pologne avait été prise entre deux fronts, respectivement ouverts par l’Allemagne nazie et l’Union soviétique. Six millions de Polonais, dont environ trois millions d’origine juive, ont été tués sous l’occupation nazie de 1939-1945, et la capitale Varsovie, insurgée, a été pratiquement rasée en 1944.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...