Israël en guerre - Jour 138

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Sigal Levi, 31 ans : assistante sociale, elle venait d’acheter sa robe de mariée

Assassiné par des terroristes du Hamas au festival de musique Supernova, le 7 octobre

Sigal Levi (Autorisation)
Sigal Levi (Autorisation)

Sigal Levi, 31 ans, originaire de Netanya, a été assassinée par des terroristes du Hamas au festival de musique Supernova le 7 octobre dernier.

Elle a été inhumée le 10 octobre à Netanya.

Levi laisse derrière elle son fiancé, Yossi Atiya, ses parents Anna et Mickey ainsi que trois frères et sœurs, Hagar, Alon et Yuval. Yossi et elle avaient prévu de se marier en janvier. Elle avait acheté sa robe de mariée quelques jours avant la fête.

Assistante sociale dans un lycée de Bat Yam, elle était bénévole, le jour de la rave, pour l’organisation Elem-Youth in Distress, venue donner des conseils et apporter un soutien émotionnel à toute personne en besoin. Les bénévoles du groupe, reconnaissables à leur chemise bleue sur laquelle on peut lire « Good Guy », sont réputés pour leur disponibilité.

Ils étaient neuf bénévoles d’Elem au festival de musique Supernova, près de Reim, le matin du 7 octobre. Seuls six d’entre eux s’en sont sortis vivants.

En plus de Levi, les bénévoles Yonatan Richter et Lior Hadad Atias ont également été assassinés. Une autre bénévole, Maayan Shenker Brownstein, a raconté à la chaîne publique Kan que, pendant sa fuite, sous les coups de feu, il « vu Sigal, sur le bas-côté, inerte, blessée ».

L’organisation a dit de Sigal qu’elle était « totalement dévouée aux jeunes, qu’elle se levait pour eux le matin et se couchait en pensait à eux le soir. Grâce à Sigal, des jeunes filles ont décidé de vivre et découvert leurs forces. [Avec elle], elles avaient quelqu’un à qui parler, prêt à les prendre dans ses bras, offrir une épaule et un regard bienveillants. »

Sigal, a ajouté Elem dans un communiqué, « avait une grande joie de vivre et beaucoup d’humour. Sigal, quelle ironie que tu aies été tuée en faisant du bénévolat, toi qui avais renoncé à un week-end de repos pour apporter de l’aide et permettre aux festivaliers de faire la fête en toute tranquillité. »

Son frère, Alon, a déclaré à Israel Hayom que Sigal « a été assassinée alors qu’elle faisait ce en quoi elle croyait le plus, à savoir aider autrui. Elle était merveilleuse et tellement sensible. Elle savait comment se rapprocher des personnes et les aider. De nombreux jeunes et élèves ont assisté à ses funérailles et dit qu’elle avait changé leur vie. »

Son autre frère, Yuval, a dit à Kan que Sigal « avait toujours été très sociable, dès son plus jeune âge. Elle avait le talent de pouvoir être auprès des gens et de les écouter. Elle écoutait tout. »

Un mois après le massacre, son fiancé a confié à Kan que « le plus difficile, maintenant, c’est de réaliser à quel point elle a laissé un manque dans ma vie. Parce que c’elle était la vie. Et elle n’est plus là. »

Atiya a ajouté que les préparatifs du mariage battaient leur plein avant le drame.

« Nous avions choisi la date, les prestataires… Et au final, je l’ai enterrée au lieu de l’épouser. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.