Sissi : l’initiative française est « une opportunité réelle » pour résoudre le conflit
Rechercher

Sissi : l’initiative française est « une opportunité réelle » pour résoudre le conflit

L'Egypte promet des relations "plus chaleureuses" avec Israël en cas de paix avec les Palestiniens, qu'il a exhorté à s'unir ; Herzog salue le soutien de Sissi ; Israël est prêt à travailler avec les états arabes, a déclaré Netanyahu

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi est au pouvoir depuis 2013, après avoir destitué Mohammed Morsi, lié aux Frères musulmans. (Crédit : CC BY SA 3.0)
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi est au pouvoir depuis 2013, après avoir destitué Mohammed Morsi, lié aux Frères musulmans. (Crédit : CC BY SA 3.0)

Le président égyptien a estimé mardi que Palestiniens et Israéliens se trouvaient face à une « opportunité réelle » pour résoudre leur conflit et qu’une paix durable entre eux permettrait de réchauffer les relations entre L’Egypte et Israël.

« Il y a une initiative arabe, et il y a actuellement une initiative française, et il y a des efforts américains (…). Beaucoup d’efforts sont fournis pour trouver une solution à cette cause », a déclaré Abdel Fattah al-Sissi lors d’une conférence de presse au Caire.

La France tente actuellement de mettre sur pied une conférence internationale afin de relancer le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens, au point mort depuis l’échec en avril 2014 de la dernière initiative américaine. Prévue initialement fin mai, cette conférence a été reportée à juin pour permettre au secrétaire d’Etat américain John Kerry d’y assister.

Sissi a affirmé que l’Egypte était « prête à fournir tous les efforts pouvant contribuer à trouver une solution à ce problème ».

La direction palestinienne a salué l’initiative française mais le gouvernement israélien a exprimé ses plus vives réserves sur ce projet qui, pour lui, dispense les Palestiniens de tout effort.

Évoquant l’accord de paix signé par l’Egypte en 1979 avec Israël, M. Sissi a estimé que « personne à l’époque ne pensait qu’il pourrait y avoir une paix véritable et stable, telle qu’on la voit entre l’Egypte et Israël depuis l’accord de paix. »

L’Egypte est devenue en 1979 le premier pays arabe – et l’un des deux seuls à ce jour avec la Jordanie – à avoir signé un accord de paix avec Israël. Les relations entre les deux pays restent toutefois un sujet sensible au sein des médias et de l’opinion publique.

« Quelqu’un pourrait dire que cette paix n’est pas très chaleureuse (…) Je leur dis : faites attention, il y aura une paix plus chaleureuse si on réussit à résoudre la question de nos frères Palestiniens », a souligné M. Sissi.

« Je dis aux Palestiniens et aux Israéliens qui m’auront écouté : s’il vous plaît, il y a une chance fantastique pour un avenir meilleur, pour une vie meilleure, pour plus d’espoir, pour plus de stabilité, pour une véritable coopération », a-t-il ajouté.

Le président égyptien a également appelé à l’unité les Palestiniens alors que l’Autorité palestinienne du président Mahmoud Abbas et le mouvement terroriste du Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, sont à couteaux tirés.

« Il est nécessaire d’accomplir une réelle réconciliation et rapidement », a lancé M. Sissi, affirmant que l’Egypte était prête à jouer un rôle en ce sens.

Le Premier ministre du Hamas à Gaza, Ismaël Haniyeh, présente l'accord de réconciliation lors d'une conférence de presse conjointe avec le chef de la délégation du Fatah, Azzam al-Ahmed, le 23 avril 2014 à Gaza (Crédit : AFP PHOTO / SAID KHATIB)
Le Premier ministre du Hamas à Gaza, Ismaël Haniyeh, présente l’accord de réconciliation lors d’une conférence de presse conjointe avec le chef de la délégation du Fatah, Azzam al-Ahmed, le 23 avril 2014 à Gaza (Crédit : AFP PHOTO / SAID KHATIB)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a salué le président égyptien Sissi pour ses remarques sur la promotion des négociations israélo-palestiniennes, disant qu’Israël est prêt à travailler avec les états arabes pour faire avancer la paix.

Le chef de l’opposition, Isaac Herzog, a salué le soutien de Sissi à l’initiative de paix française, ce qui montre selon lui que la paix est possible.

« J’accueille l’annonce du président égyptien Sissi. Il s’agit d’une annonce spectaculaire qui montre la possibilité d’un processus historique, a-t-il déclaré. Il est de notre devoir de l’examiner sérieusement, sinon nous nous retrouverons à le faire après les prochaines funérailles. Il est vital d’écouter le président égyptien et d’étudier avec sérieux et responsabilité cette opportunité. »

Isaac Herzog à l'AIPAC, le 21 mars 2016 (Crédit : capture d'écran YouTube)
Isaac Herzog à l’AIPAC, le 21 mars 2016 (Crédit : capture d’écran YouTube)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...