Israël en guerre - Jour 148

Rechercher

Suite à l’opposition des habitants du sud, la plupart des événements Darom Adom annulés

Le maintien de l'événement cette année visait à aider les petites entreprises locales ; un habitante de Sufa dont un frère est otage à Gaza explique pourquoi elle est contre

Des soldats passent près d'anémones dans une forêt non loin de la frontière israélienne avec la bande de Gaza, le 21 janvier 2024 (Crédit : Liron Moldovan/Flash90)
Des soldats passent près d'anémones dans une forêt non loin de la frontière israélienne avec la bande de Gaza, le 21 janvier 2024 (Crédit : Liron Moldovan/Flash90)

Face à l’opposition grandissante des habitants des villes frontalières de Gaza et des membres des familles des personnes tuées ou enlevées le 7 octobre, la plupart des événements prévus dans le cadre du festival de Darom Adom ont été annulés.

« Hier, nous avons décidé d’annuler la plupart des événements annoncés », a annoncé vendredi Yossi Keren, président par intérim du conseil régional de Shaar Hanegev, à la radio de l’armée.

Keren a remplacé Ofir Libstein, le chef du conseil local de Shaar Hanegev qui a été tué en défendant le kibboutz Kfar Aza le 7 octobre et qui était l’un des fondateurs de Darom Adom.

Keren a précisé que la marche en mémoire de Libstein serait, elle, maintenue « même si je dois marcher seul ».

Hier, Sharon Kalderon, une résidente du kibboutz Sufa dont le frère Ofer a été enlevé du kibboutz Nir Oz avec ses deux enfants (ces derniers ont été libérés le 27 novembre dans le cadre d’un accord de cessez-le-feu temporaire) et qui est encore aux mains du groupe terroriste à Gaza, a expliqué au média les raisons pour lesquelles elle jugeait le festival inapproprié.

« Les anémones cette année sont plus rouges que jamais, non pas à cause de la pluie, mais à cause du sang de nos victimes. Les habitants du sud n’ont plus de vie. Il n’y a aucune raison que le reste [du pays] puisse venir pique-niquer sur les anémones », a-t-elle déclaré.

Il était prévu que cette année, le festival, qui attire habituellement des dizaines de milliers d’Israéliens dans la région au cours du week-end de février, se tienne à une échelle plus réduite.

Lors de l’annonce, un porte-parole avait expliqué que le maintien du festival visait à soutenir financièrement des dizaines de petites entreprises locales.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.