Rechercher

Syrie: l’aéroport d’Alep, touché par des frappes attribuées à Israël, a rouvert

Selon le ministère des Transports, cité par l'agence de presse officielle syrienne Sana, les travaux de réparation sur le tarmac sont achevés

Cette photo satellite de Planet Labs PBC montre les dégâts après une frappe israélienne présumée visant l'aéroport international d'Alep à Alep, en Syrie, le 7 septembre 2022. (Crédit : Planet Labs PBC via AP)
Cette photo satellite de Planet Labs PBC montre les dégâts après une frappe israélienne présumée visant l'aéroport international d'Alep à Alep, en Syrie, le 7 septembre 2022. (Crédit : Planet Labs PBC via AP)

L’aéroport syrien d’Alep, endommagé par des frappes attribuées à Israël cette semaine, a rouvert vendredi, a-t-on appris de source officielle.

Selon le ministère des Transports, cité par l’agence de presse officielle syrienne Sana, les travaux de réparation sont achevés et le trafic aérien devait reprendre à la mi-journée (09H00 GMT).

Vers 11H00 GMT (14h locales), aucun avion n’avait encore décollé, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Mardi soir, des frappes israéliennes ont selon Sana mis hors de service la piste de cet aéroport, le deuxième du pays, déjà touché le 31 août.

L’OSDH avait indiqué que les frappes visaient également un entrepôt dans l’enceinte de l’aéroport utilisé par des milices affiliées à l’Iran et fait état de trois morts.

Ces dernières années, Israël a mené des centaines de frappes aériennes en Syrie, visant des positions du régime ainsi que des forces iraniennes et du Hezbollah libanais, grands alliés de Damas et ennemis jurés d’Israël.

Israël, pays voisin de la Syrie, a reconnu avoir mené depuis le début de la guerre en 2011 des centaines de frappes, mais les commente rarement au cas par cas. L’armée israélienne les a défendues comme étant nécessaires et dit vouloir empêcher l’Iran de s’implanter à ses portes.

Déclenchée par la répression de manifestations prodémocratie, la guerre en Syrie a fait environ 500 000 morts, dévasté les infrastructures du pays et déplacé des millions de personnes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...