Syrie : nombre record de civils tués par la coalition internationale en 1 mois (OSDH)
Rechercher

Syrie : nombre record de civils tués par la coalition internationale en 1 mois (OSDH)

"C'est le bilan le plus lourd pour les civils sur un mois. Il y a une véritable escalade", a déclaré le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane

Les forces gouvernementales syriennes avancent dans le quartier Jisr al-Haj d'Alep, pendant une opération visant à reprendre aux rebelles des quartiers de la ville, le 14 décembre 2016. (Crédit : George Ourfalian/AFP)
Les forces gouvernementales syriennes avancent dans le quartier Jisr al-Haj d'Alep, pendant une opération visant à reprendre aux rebelles des quartiers de la ville, le 14 décembre 2016. (Crédit : George Ourfalian/AFP)

La coalition internationale dirigée par Washington a mené entre le 23 avril et le 23 mai ses raids aériens les plus meurtriers pour les civils sur une période d’un mois en Syrie, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

« Entre le 23 avril et le 23 mai, les raids de la coalition ont causé la mort de 225 civils, dont 44 enfants et 36 femmes, soit le bilan le plus lourd de victimes civiles depuis le début de son intervention en Syrie le 23 septembre 2014 », a indiqué mardi l’OSDH.

« C’est le bilan le plus lourd pour les civils sur un mois. Il y a une véritable escalade », a déclaré le directeur de l’OSDH Rami Abdel Rahmane.

Durant la même période, 122 jihadistes du groupe Etat Islamique (EI) ont péri ainsi que huit membres des forces prorégime, tués près d’Al-Tanaf, à la frontière syro-irakienne le 18 mai, a-t-il déclaré.

Auparavant, la période la plus meurtrière pour les civils était celle du 23 février au 23 mars 2017 avec 220 tués, a-t-il précisé.

Au moins 1.481 civils ont trouvé la mort dans des raids aériens de la coalition internationale antijihadistes depuis le début de son intervention en Syrie, d’après l’OSDH.

Un porte-parole militaire américain a affirmé ce mois-ci que les raids de la coalition en Irak et en Syrie avaient causé la mort « par accident » de 352 civils depuis le début de la campagne de frappes.

La coalition avait commencé à frapper l’EI en Irak en août 2014 et avait étendu ses opérations à la Syrie le mois suivant.

Outre les raids, des forces spéciales de pays de la coalition conseillent et aident les forces syriennes ou irakiennes sur le terrain.

L’EI est actuellement visé par deux offensives contre ses bastions de Mossoul en Irak et Raqqa en Syrie, menées par des forces locales appuyées par la coalition internationale.

Début avril, le président des Etats-Unis Donald Trump avait promis de « détruire » l’EI et de « protéger la civilisation ».

« Nous détruirons l’EI, et nous protégerons la civilisation. Nous n’avons pas le choix », avait déclaré le président américain aux côtés du roi Abdallah II de Jordanie, dont le pays fait partie de la coalition internationale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...