Rechercher

Ted Cruz défend un salut nazi pour protester contre les mesures sanitaires

Le sénateur a déclaré que les manifestants et les civils en colère contre les politiques publiques locales ont le droit de faire le salut en signe de protestation

Le sénateur Ted Cruz, R-Texas, interroge le procureur général Merrick Garland lors d'une audience de la commission judiciaire du Sénat sur le ministère de la Justice, au Capitole, à Washington, le mercredi 27 octobre 2021. (Crédit : Tasos Katopodis/Pool via AP)
Le sénateur Ted Cruz, R-Texas, interroge le procureur général Merrick Garland lors d'une audience de la commission judiciaire du Sénat sur le ministère de la Justice, au Capitole, à Washington, le mercredi 27 octobre 2021. (Crédit : Tasos Katopodis/Pool via AP)

JTA – Le sénateur Ted Cruz a déclaré lors d’une audition au Sénat en présence du procureur général américain que les manifestants et les civils en colère contre les politiques publiques locales ont le droit de faire des saluts nazis en signe de protestation.

« Mon Dieu ! Un parent a fait un salut nazi à un conseil d’administration scolaire parce qu’il pensait que les politiques étaient oppressives », a crié Cruz au procureur général Merrick Garland, qui répondait à une série de questions des sénateurs mercredi.

Les sénateurs républicains se sont concentrés sur un récent mémo indiquant que le ministère de la Justice allait enquêter sur « le harcèlement, l’intimidation et les menaces de violence » visant les conseils d’administrations scolaires.

Les commentaires de Cruz visaient à montrer que l’implication du département dans la surveillance des réunions des conseils d’administrations n’est pas justifiée. « Faire un salut nazi à un élu, est-ce protégé par le premier amendement ? », a demandé Cruz à Garland, qui est juif.

« Oui, ça l’est », a répondu Garland.

De multiples incidents de saluts nazis lors de réunions de commissions scolaires ont été signalés ces derniers mois, alors que les commissions scolaires sont devenues un champ de bataille pour les mesures de prévention du COVID-19 et que les analogies avec la Shoah se sont imposées parmi les détracteurs de ces mesures aux États-Unis et à l’étranger.

Un salut lors d’une réunion du conseil scolaire à Fox Chapel, Pennsylvanie, une banlieue de Pittsburgh, a fait l’objet de nouvelles nationales lorsqu’il a eu lieu en août. Cruz faisait référence à un autre incident survenu en août, lorsque la police a expulsé un homme d’une réunion du conseil scolaire de Birmingham, dans le Michigan, pour avoir fait un salut nazi et crié « Heil Hitler » afin de protester contre le port d’un masque par les élèves.

Le procureur général Merrick Garland témoigne lors d’une audience de la commission judiciaire du Sénat examinant le ministère de la Justice au Capitole à Washington, le mercredi 27 octobre 2021. (Crédit : Tom Brenner/Pool via AP)

Cet incident était cité parmi d’autres dans une lettre de la National School Board Association, qui qualifiait ces incidents de « terrorisme intérieur ». L’association s’est ensuite excusée d’avoir utilisé ce terme, que certains législateurs républicains ont cité comme preuve que l’examen par le ministère de la Justice de la violence lors des réunions des conseils scolaires n’est qu’un effort pour faire taire les critiques des parents sur les règles liées au COVID-19. (Le mémo de Garland n’a pas utilisé le terme ni énuméré d’incidents spécifiques).

Un certain nombre de libéraux et de démocrates au Congrès ont critiqué Cruz, arguant qu’il défendait les nazis et soulignant que l’échange a eu lieu le jour du troisième anniversaire du massacre de Tree of Life, l’attaque la plus meurtrière contre les Juifs dans l’histoire des États-Unis.

« Ted Cruz a défendu avec désinvolture les nazis lors d’une audience du Congrès », a tweeté la représentante Ilhan Omar, qui a fait l’objet d’accusations distinctes d’antisémitisme.

Cruz a répondu : « Je défendais le droit des citoyens à dénoncer les politiques autoritaires. En d’autres termes, de s’OPPOSER aux nazis (ou aux petits tyrans), pas de les soutenir. »

Dans un autre tweet visant un journaliste libéral, Cruz a dit : « Le parent faisait le salut nazi parce qu’il qualifiait le conseil scolaire autoritaire des nazis – mauvais, mauvais et abusif. »

Un certain nombre de dirigeants d’organisations juives et de spécialistes de la Shoah se sont opposés aux métaphores nazies pour décrire les tensions politiques actuelles, affirmant que cela diminue la Shoah.

« Les saluts nazis peuvent être protégés par la liberté d’expression, mais cela ne signifie pas qu’ils ne sont pas des symboles offensifs de haine », a déclaré l’American Jewish Committee dans un tweet en réponse à Cruz. « Les défendre à tout moment, et encore moins lors de l’anniversaire de la fusillade de la synagogue Tree of Life, est profondément insensible et inapproprié. »

Plusieurs responsables républicains, dont les représentants des États-Unis, Marjorie Taylor Greene et Lauren Boebert, ont comparé ces derniers mois les autorités qui font pression pour la vaccination contre le COVID-19 aux nazis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...