Tel Aviv se prépare à être prise d’assaut par des chefs étrangers
Rechercher

Tel Aviv se prépare à être prise d’assaut par des chefs étrangers

Le projet Round Tables met en relation des cuisiniers israéliens et internationaux pour faire avancer la diplomatie gastronomique

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Les chefs israéliens lors d'une réunion le mois dernier pour le début de Round Tables (Crédit : Round Tables)
Les chefs israéliens lors d'une réunion le mois dernier pour le début de Round Tables (Crédit : Round Tables)

Les chefs cuisiniers débarquent. Ils viennent à Tel Aviv pour la première étape de Round Tables [Tables rondes] une initiative culinaire mondiale de 26 chefs et restaurateurs de huit restaurants internationaux et le même nombre de restaurants locaux, pour préparer des délices gastronomiques pour quelque 10 000 convives au cours du mois de novembre.

Venant de New York, Londres, Barcelone, Rome, Berlin, Amsterdam et Athènes, certains détenteur d’une étoile Michelin si convoitée, chaque chef prendra en charge l’un des meilleurs restaurants de Tel Aviv pour une semaine entière.

Tel Aviv est la première destination de ce programme mondial, fondé par l’entrepreneur et restaurateur israélien, Yair Bakair, et parrainé par American Express.

Il y a quelques jours, cependant, le mouvement BDS a appelé les chefs à annuler leur participation à Round Tables, en envoyant des lettres et des messages via Twitter et Facebook.

Aucun des chefs n’a répondu à ces lettres, a déclaré Maya Kravat, dont l’agence de relations publiques a aidé à organiser l’événement.

« Nous avons travaillé incroyablement dur pour accomplir cela », a déclaré Kravat, précisant que Round Tables est un véritable projet culinaire, destiné à renforcer l’image d’Israël dans la gastro-diplomatie, défendant le rôle de la cuisine nationale pour changer la perception du public.

Les duos de chefs ont déjà passé du temps ensemble dans les restaurants des chefs invités, pour la préparation de menus complets basés sur des plats phares et inspirés par les saveurs et les ingrédients israéliens.

Les bénéficiaires de cet événement culinaire seront les convives, qui ont payé 269 shekels (63 euros) pour un menu dégustation (229 shekels pour les détenteurs d’une carte American Express, qui recevront également un verre de Jordan T² cuvée 2009 des Golan Heights Winery).

La plupart des réservations pour le dîner ont été faites, mais il reste encore quelques places en vente sur le site Web de Round Tables.

Les chefs ont également déjà fait leurs courses, a expliqué Kravat, et feront une répétition de leurs repas pendant le week-end, avec les premiers repas servis lundi soir.

A la première semaine de Round Tables participeront le restaurant italien étoilé au Michelin Stazione di Posta au restaurant casher Lumina de Meir Adoni, le seul restaurant casher du projet, ainsi que The Fat Radish de New York, avec sa cuisine basée sur des aliments de la ferme qui rencontrera The Blue Rooster, dirigé par Ben Shaul Aderet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...