Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

The Guardian s’excuse pour une caricature du chef sortant de la BBC jugée antisémite

Le Board of Deputies of British Jews a sollicité un entretien avec le rédacteur en chef du journal au sujet d'une caricature de l'ex-banquier juif émaillée de tropes antisémites

The Guardian s’est excusé pour la caricature de l'ex-directeur de la BBC, Richard Sharp, par Martin Rowson, que certains estiment entachée d'images et tropes antisémites. (Crédit : Capture d'écran The Guardian ; utilisée conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)
The Guardian s’est excusé pour la caricature de l'ex-directeur de la BBC, Richard Sharp, par Martin Rowson, que certains estiment entachée d'images et tropes antisémites. (Crédit : Capture d'écran The Guardian ; utilisée conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)

Samedi, le journal britannique The Guardian a supprimé une caricature du président sortant de la BBC, Richard Sharp, et présenté ses excuses pour un contenu jugé antisémite par certains.

Le Board of Deputies of British Jews a sollicité un entretien avec le rédacteur en chef du Guardian à ce sujet.

Par ailleurs, le caricaturiste, Martin Rowson, a publié une longue déclaration dans laquelle il a indiqué: « Cette caricature est un échec à plusieurs niveaux: j’ai offensé les mauvaises personnes. »

Vendredi dernier, Sharp, ex-banquier juif, a annoncé sa démission suite à un scandale après un peu plus de deux ans à la tête de la BBC.

Rowson, un caricaturiste politique de tout premier plan, a, à cette occasion, fait une caricature assez sombre de Sharp tenant dans ses mains une boîte ornée de l’étiquette Goldman Sachs, du nom de son ex-employeur.

À l’intérieur de la boîte se trouvent un calmar et une tête au nez allongé.

Un grand nombre de ceux qui ont vu cette caricature estime qu’elle recycle l’imagerie traditionnelle des caricatures antisémites, et notamment celle des nazis, avec des références à des tropes antisémites plus contemporains.

« Tout y est : le grand nez, les lèvres, le ricanement de Fagin, et, bien sûr, ce qui semble être de l’argent. C’est une représentation racialisée d’un Juif », a écrit lundi dans un éditorial du Guardian, Dave Rich, responsable des questions politiques au Community Security Trust, qui défend les Juifs britanniques et travaille avec la police sur les questions de sécurité juive.

Rich a relevé que les calmars et autres monstres tentaculaires correspondaient au trope antisémite selon lequel les Juifs contrôlaient le monde.

George Soros, le milliardaire juif critiqué à droite pour son soutien aux causes libérales, a souvent été dépeint comme une pieuvre ou un monstre aux innombrables tentacules.

Stephen Pollard, rédacteur en chef du journal britannique Jewish Chronicle, a dit sur Twitter qu’il trouvait « extrêmement choquant que personne n’ait regardé avec attention et dit, non, nous ne pouvons pas publier cela ».

The Guardian a retiré la caricature samedi.

« Nous comprenons les préoccupations qui ont été relevées », a déclaré le journal dans un communiqué peu après le retrait de la caricature.

« Cette caricature ne correspond aucunement à notre ligne éditoriale, aussi avons-nous décidé de la retirer de notre site Internet. The Guardian présente ses excuses à M. Sharp, à la communauté juive et à toute personne qui a pu se sentir offensée. »

Dans une longue déclaration, Rowson a déclaré que la judéité de Sharp « ne m’a jamais traversé l’esprit lorsque je l’ai dessiné », mais que « la caricature était un échec à plusieurs niveaux ».

Rowson avait déjà essuyé des critiques pour sa représentation de personnalités juives.

Sharp, qui est âgé de 67 ans, est un soutien du Parti conservateur. Chez Goldman Sachs, il était le supérieur hiérarchique de l’actuel Premier ministre britannique, Rishi Sunak.

Sa démission fait suite à une enquête ayant révélé qu’il n’avait pas tout dit à propos de l’aide apportée à Boris Johnson, le Premier ministre britannique à l’époque, pour obtenir un prêt d’une valeur de près d’1 million de dollars.

Il aurait informé Johnson de son intention de postuler à la BBC avant d’entamer les démarches, a écrit l’avocat Adam Heppinstall dans son rapport.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.