Trump : Netanyahu et Abbas ont promis de faire la paix, et ils sont sérieux
Rechercher

Trump : Netanyahu et Abbas ont promis de faire la paix, et ils sont sérieux

Au terme de son premier voyage à l'étranger, le président américain a indiqué que ce dernier avait été “très réussi” sur tous les fronts et que “tous les enfants, quelles que soient leurs croyances, méritent un avenir d'espoir et de paix”

Le président américain Donald Trump s'adresse aux personnels militaires et aux familles sur la base aérienne de  Sigonella après le sommet des chefs d'état et de gouvernement du G7, le 27 mai 2017, près de Taormina en Sicile (Crédit : Mandel Ngan/AFP)
Le président américain Donald Trump s'adresse aux personnels militaires et aux familles sur la base aérienne de Sigonella après le sommet des chefs d'état et de gouvernement du G7, le 27 mai 2017, près de Taormina en Sicile (Crédit : Mandel Ngan/AFP)

Résumant son premier voyage à l’étranger, le président américain Donald Trump a expliqué samedi que les dirigeants israéliens et palestiniens lui ont souhaiter « faire la paix », ajoutant qu’il pensait que le désir mentionné par les deux hommes était sincère.

Le président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas « m’a assuré qu’il souhaitait faire la paix avec Israël de toute bonne foi, et je crois que c’est le cas », a déclaré Trump aux troupes américaines en Sicile, pendant un discours où il a raconté ses visites en Arabie saoudite, en Israël, en Belgique et en Italie et son travail de lutte antiterroriste.

« Le Premier ministre Benjamin Netanyahu m’a assuré qu’il est lui aussi prêt à faire la paix. Il est l’un de mes amis et il est sérieux », a ajouté Trump, s’exprimant devant un immense drapeau américain dressé sur la base aérienne de Sigonella.

« Tous les enfants, quelles que soient leurs croyances, méritent un avenir de paix, un avenir qui fasse honneur à Dieu », a-t-il poursuivi.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et le président américain Donald Trump, à droite, à l'aéroport international Ben-Gourion avant le départ d'Israël de Trump, le 23 mai 2017 (Crédit : Koby Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et le président américain Donald Trump, à droite, à l’aéroport international Ben-Gourion avant le départ d’Israël de Trump, le 23 mai 2017 (Crédit : Koby Gideon/GPO)

Le président américain a indiqué avoir réaffirmé le « lien indestructible avec l’Etat d’Israël » et a expliqué que lui et Netanyahu ont « continué notre discussion sur la lutte contre le terrorisme et l’écrasement des organisations et des idéologies qui sont son moteur. »

Il a ajouté avoir été « ému par la majesté et la beauté de la Terre Sainte et la foi et la révérence des gens qui y vivent. »

Trump a qualifié son tout premier déplacement à l’étranger de « très réussi » et a promis de venir à bout de la menace terroriste, concluant un voyage sous forme de sprint en cinq étapes qui s’est achevé avec la promesse d’une décision imminente sur l’accord sur le climat de Paris, très discuté.

Il a ajouté que les récents attentats terroristes commis à Manchester, au Royaume-Uni et en Egypte étaient venus souligner la nécessité pour les Etats-Unis de « vaincre le terrorisme et de protéger la civilisation ».

« Le terrorisme est une menace, une mauvaise menace pour toute l’humanité, a poursuivi Trump. Et ensemble, nous vaincrons cette menace. Nous allons gagner. »

Des agences ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...