Rechercher

Tsahal assiste en observateur à un exercice militaire au Maroc, une première

L'exercice "African Lion" dirigé par les Etats-Unis s'est déroulé dans plusieurs pays d'Afrique du Nord, dont la Tunisie, avec laquelle Israël n'a pas de liens officiels

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Deux officiers israéliens sont vus lors de l'exercice 2022 "African Lion" qui s'est tenu au Maroc et dans des pays voisins, en juin 2022. (Crédit: Forces armées royales marocaines)
Deux officiers israéliens sont vus lors de l'exercice 2022 "African Lion" qui s'est tenu au Maroc et dans des pays voisins, en juin 2022. (Crédit: Forces armées royales marocaines)

Pour la première fois, des officiers de Tsahal ont participé, en tant qu’observateurs, à un important exercice militaire dirigé par les États-Unis, qui s’est déroulé au Maroc et dans les pays africains voisins qui s’est achevé jeudi.

Le Commandement américain pour l’Afrique a déclaré que l’exercice annuel conjoint avec le Maroc – baptisé « African Lion » – a impliqué quelque 7 500 militaires et s’est déroulé du 6 au 30 juin au Maroc, au Ghana, au Sénégal et en Tunisie, pays qui d’ailleurs n’a pas de liens diplomatiques avec Israël.

Des troupes du Brésil, du Tchad, de la France, de l’Italie, des Pays-Bas et du Royaume-Uni se sont jointes aux pays hôtes, a indiqué l’AFRICOM.

L’exercice comprenait plusieurs exercices de tir réel, des exercices maritimes et aériens, « un exercice de réponse chimique, biologique, radiologique et nucléaire » et d’autres exercices « d’assistance civique humanitaire », selon l’AFRICOM.

Israël a envoyé deux officiers de l’armée israélienne, ainsi que le chef de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord du ministère de la Défense au bureau politique et politico-militaire, qui est également l’attaché de défense au Maroc.

« La participation d’Israël à cet exercice est une étape supplémentaire dans le renforcement des relations de sécurité entre les ministères de la Défense et les armées des deux pays », a déclaré le ministère dans un communiqué.

Des soldats sautent d’un avion pendant l’exercice 2022 ‘African Lion’ au Maroc, en juin 2022. (Crédit: Christopher Hal via le ministère de la Défense)

Le Maroc a normalisé ses liens avec l’État juif en décembre 2020, peu après des accords similaires avec les Émirats arabes unis et Bahreïn.

En mars, de hauts responsables militaires israéliens ont conclu un premier voyage officiel au Maroc, où les parties ont signé un accord visant à faire collaborer les deux armées.

« Les opportunités de collaborations militaires ont été évoquées, en matière de formation comme dans les domaines opérationnel et du renseignement », a précisé l’armée à l’époque.

Plusieurs hauts responsables israéliens, dont le ministre de la Défense Benny Gantz, se sont également rendus au Maroc et ont signé des accords de coopération, notamment dans les domaines de la technologie, de la sécurité, de l’armée et du commerce. La semaine dernière, la ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked s’est rendue dans ce pays d’Afrique du nord.

Le Maroc avait coupé ses relations avec Israël en 2000, après le déclenchement de la deuxième Intifada. Mais lorsque Donald Trump a reconnu la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental dans le cadre de l’accord du mois de décembre 2020, les liens diplomatiques entre le Maroc et l’État juif ont pu être rétablis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...