Rechercher

Tsahal ferme des accès à Naplouse après la mort d’un soldat dans une fusillade

Les barrages touchent la sortie de la ville, près des lieux de l’attentat qui a coûté la vie à Ido Baruch ; l’accès sera possible ailleurs, avec des contrôles de sécurité stricts

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Une route fermée par l'armée israélienne  près de la ville de Naplouse, au nord de la Cisjordanie, le 12 octobre 2022. (Crédit : Réseaux sociaux, utilisés conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)
Une route fermée par l'armée israélienne près de la ville de Naplouse, au nord de la Cisjordanie, le 12 octobre 2022. (Crédit : Réseaux sociaux, utilisés conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)

L’armée israélienne impose depuis mercredi matin un bouclage partiel de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, au moyen de barrages routiers, au lendemain de la mort d’un soldat israélien, tué par un Palestinien armé dans ce secteur.

Le nord de la Cisjordanie a connu une recrudescence des violences ces derniers mois : des hommes armés palestiniens s’en sont régulièrement pris à des postes militaires, à des soldats déployés le long de la barrière de sécurité en Cisjordanie, à des implantations israéliennes ou encore à des civils sur les routes.

Le bouclage de Naplouse concerne principalement le carrefour très fréquenté de Huwara, principale sortie de Naplouse en direction du sud ; l’embranchement situé près d’Awarta dans les deux sens ; la route reliant Naplouse à Asira ash-Shamaliya ; l’embranchement près de Deir Sharaf et l’embranchement situé à proximité de Tell.

Dans un communiqué, l’armée a confirmé les bouclages, assurant que certaines routes avaient été laissées ouvertes afin de permettre aux Palestiniens d’entrer et sortir de la ville sous réserve d’« un contrôle de sécurité strict ».

« Dans le cadre de la sécurisation de Naplouse et de ses environs, Tsahal a décidé de bloquer les routes et la circulation à destination et en provenance de la ville, tout en laissant ouvertes des routes où le passage sera soumis à un contrôle de sécurité strict », a déclaré Tsahal.

Des images publiées par les médias palestiniens montrent des amas de terre placés sur les routes des environs de Naplouse par des bulldozers militaires.

Mardi, le sergent d’état-major Ido Baruch, âgé de 21 ans, a été tué par un Palestinien qui a ouvert le feu depuis un véhicule en circulation, près de Deir Sharaf.

Selon les premiers éléments de l’enquête de Tsahal, le tireur aurait quitté les lieux à grande vitesse. Les soldats présents sur les lieux de la fusillade n’ont pas réussi à riposter ni à arrêter le véhicule.

Le sergent-chef Ido Baruch, 21 ans, tué dans une fusillade en Cisjordanie, le 11 octobre 2022. (Crédit : Autorisation)

L’attaque a eu lieu alors que des résidents d’implantations organisaient une manifestation près de Sebastia, ville palestinienne toute proche, en réaction à une série de fusillades récentes en Cisjordanie. Le soldat tué faisait partie d’une unité chargée d’assurer la sécurité de la manifestation.

Une faction palestinienne armée se faisant appeler « L’Antre du lion » a revendiqué la responsabilité de cette fusillade par un communiqué.

L’organisation – basée dans la Vieille Ville de Naplouse – a été créée ces tout derniers mois par des membres de plusieurs groupes terroristes.

Certains de ses membres auraient été auparavant affiliés à la Brigade des martyrs d’Al-Aqsa ou au Jihad islamique palestinien.

L’organisation a revendiqué la responsabilité de nombreuses attaques dans le nord de la Cisjordanie, ces dernières semaines, dont une visant une autre manifestation organisée par des résidents d’implantations près de Naplouse.

L’armée a confirmé son intention d’escorter des civils israéliens jusqu’au tombeau de Joseph, dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, mercredi soir.

Le tombeau de Joseph est située à l’intérieur de la zone A en Cisjordanie, officiellement sous contrôle total de l’Autorité palestinienne. Toutefois, l’armée israélienne y mène quelques activités.

Ainsi, l’armée escorte régulièrement des pèlerins juifs au sanctuaire. Récemment, ces visites avaient été suspendues suite à des attaques à l’arme à feu répétées dans les environs.

Le nombre de pèlerins autorisés à effectuer le déplacement mercredi soir est soumis à l’appréciation des autorités militaires.

Les tensions en Cisjordanie se sont considérablement accrues, à mesure que l’armée israélienne a multiplié les opérations antiterroristes. Pour les Palestiniens, ces raids ne font qu’attiser la colère.

Des soldats israéliens interviennent en Cisjordanie, le 12 octobre 2022. (Crédit : Armée israélienne)

À la faveur d’opérations menées en Cisjordanie aux premières heures de la journée de mercredi, dix Palestiniens activement recherchés ont été arrêtés, a déclaré Tsahal.

Israël mène des raids nocturnes en Cisjordanie afin de rechercher les terroristes responsables des attentats contre des Israéliens, au printemps, qui ont tué 19 personnes.

Pour l’heure, les forces de l’ordre sont toujours à la recherche du tireur palestinien qui a tué la soldate israélienne Noa Lazar, 18 ans, à un poste de contrôle à Jérusalem, samedi.

La police pense que le suspect, Udai Tamimi, s’est réfugié dans le camp de Shuafat après les faits.

Un garde de sécurité civil, David Morel, 30 ans, grièvement blessé dans l’attaque, se trouve toujours dans un état grave et instable, a annoncé mardi dans un communiqué l’hôpital dans lequel il a été pris en charge.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...