Tsahal s’excuse d’avoir décrit le Golan comme étant à l’extérieur d’Israël
Rechercher

Tsahal s’excuse d’avoir décrit le Golan comme étant à l’extérieur d’Israël

L'armée parle d'une "erreur involontaire" qui a conduit le plateau du Golan à être qualifié de territoire disputé, souligne que la carte ne reflète pas la position de l'armée

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Une photo prise le 10 février 2018 montre des soldats israéliens prenant position dans le plateau du Golan près de la frontière syrienne. (Crédit : AFP / JALAA MAREY)
Une photo prise le 10 février 2018 montre des soldats israéliens prenant position dans le plateau du Golan près de la frontière syrienne. (Crédit : AFP / JALAA MAREY)

Dimanche, l’armée israélienne s’est excusée pour une carte qu’elle avait produite la nuit précédente et sur laquelle le plateau du Golan n’apparaissait pas en tant que partie intégrante d’Israël.

Un porte-parole militaire a déclaré qu’il s’agissait d’une « erreur involontaire » et qu’elle n’était nullement révélatrice de la position de l’armée israélienne sur le statut du Golan.

« Hier, lors de la présentation d’une illustration montrant les attaques de l’armée de l’air en Syrie, une erreur involontaire a été commise et la mauvaise carte utilisée », a déclaré l’armée dans un communiqué.

« Naturellement, il n’y avait aucune intention derrière la diffusion de la carte telle qu’elle était. Nous regrettons l’erreur et elle a été corrigée », a déclaré l’armée.

La carte, envoyée aux journalistes, montrait quatre sites en Syrie qui ont été pris pour cible lors d’une série de raids de représailles israéliens après qu’un drone iranien a violé l’espace aérien israélien et qu’un F-16 israélien a été abattu par les défenses aériennes syriennes.

Dans le document, le plateau du Golan, qu’Israël a conquis sur la Syrie en 1967 et officiellement annexées en 1981, est présenté comme un territoire disputé, avec des frontières claires le séparant du reste d’Israël et le représentant comme s’il était à la fois israélien et syrien.

L’annexion par Israël n’a jamais été reconnue par la communauté internationale et, en tant que telle, elle apparaît généralement sur les cartes comme un territoire disputé.

L’officier a noté que la carte avait été créée tard dans la nuit, ce qui a contribué à l’erreur. Elle
n’a pas été largement diffusée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...