Israël en guerre - Jour 142

Rechercher

« Tué après avoir éliminé des terroristes, Yuval a été exécuté » – Famille Castleman

Yuval Castleman, a succombé à ses blessures suite à un tir dit "ami", vraisemblablement pris pour un terroriste lors de l’attaque de Jérusalem, mais les images le montrent désarmé

Les forces de sécurité sur les lieux d'un attentat terroriste, à l'entrée de Jérusalem, le 30 novembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Les forces de sécurité sur les lieux d'un attentat terroriste, à l'entrée de Jérusalem, le 30 novembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

La famille de Yuval Doron Castleman, 37 ans, décédé jeudi après avoir été mortellement blessé sur les lieux d’une attaque terroriste à Jérusalem par deux soldats qui l’avaient apparemment pris pour un terroriste, a qualifié son assassinat « d’exécution ».

Castleman a été évacué vers l’hôpital Shaare Zedek de Jérusalem dans un état critique et a été déclaré mort peu avant minuit, le jour de ce qui aurait été son 38e anniversaire.

« Yuval a remarqué une attaque terroriste de l’autre côté de la rue, alors qu’il se rendait, en voiture, au travail dans un bâtiment du gouvernement. Il est sorti de son véhicule pour arrêter les terroristes », a relayé la Treizième chaîne vendredi, citant sa famille. « Il avait déjà travaillé dans les forces de sécurité et s’est toujours comporté en héros, il était le premier à sauter pour sauver des vies, et c’est aussi ce qu’il a fait cette fois-ci. »

Castleman s’est précipité vers les terroristes avec son arme et a tiré en leur direction avant de recevoir lui-même une balle tirée par des soldats.

Une vidéo de la scène montre Castleman jeter son arme, tomber à genoux et lever les mains en l’air en criant « ne tirez pas » alors que les soldats s’approchent de lui. Une autre balle a alors été tirée.

Sa famille a déclaré à la Treizième chaîne que sa mort était une « exécution ».

« Personne ne nous a encore parlé officiellement. Nous voulons savoir exactement ce qui s’est passé. Sur les images, vous pouvez voir qu’il charge les terroristes et les neutralise, et soudain, ils lui tirent dessus », a déclaré Moshe, le père de Castleman. « Ils n’ont pas bien interprété la situation. Pour l’instant, je ne peux pas porter de jugement, qu’aurais-je fait dans cette situation ? Mais je veux qu’ils fassent une enquête approfondie et qu’ils tirent des enseignements de cet incident. »

Les forces de sécurité israéliennes ont été condamnées par le passé pour avoir tiré et tué des suspects de terrorisme même après qu’ils eurent été désarmés – ne constituant plus une menace – en violation des ordres d’ouverture du feu.

Le législateur d’extrême-droite Zvi Sucot a publié sur les réseaux sociaux une photo de l’un des soldats avec la légende « héros », mais l’a ensuite supprimée lorsqu’il est devenu clair que la personne abattue était Israélienne.

Après avoir initialement déclaré qu’elle ne prévoyait pas d’enquêter, Tsahal a rétropédalé vendredi, affirmant que, suite aux conclusions d’une première enquête initiale menée par l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet et la police israélienne, il a été décidé que la police militaire prendrait également part à l’enquête.

L’armée a également déclaré que « Tsahal exprime sa tristesse face à la mort du civil ».

Trois autres personnes ont été tuées et cinq ont été blessées au cours de l’attentat terroriste de jeudi, dont le Hamas s’est attribué « les mérites ».

Selon la police, deux Palestiniens armés sont sortis de leur véhicule vers 7h40 sur la rue Weizman, à l’entrée de la capitale, et ont ouvert le feu sur des personnes qui attendaient à un arrêt de bus.

Des images montrent les deux soldats qui n’étaient pas en service et Castleman qui ripostent, tuant les deux terroristes. Les deux soldats étaient en permission après avoir combattu dans la bande de Gaza et se dirigeaient vers la ligne de front lorsque l’attaque a eu lieu.

L’attentat a été perpétré par les frères Murad Nemer, 38 ans, et Ibrahim Nemer, 30 ans, résidents du quartier de Sur Baher à Jérusalem-Est. Selon le Shin Bet, les deux hommes étaient membres du Hamas et avaient déjà été emprisonnés pour activités terroristes.

Murad a été incarcéré de 2010 à 2020 pour avoir planifié des attaques terroristes sous la direction d’éléments terroristes dans la bande de Gaza, et Ibrahim a été emprisonné en 2014 pour des activités terroristes non divulguées, selon l’agence.

Dans sa revendication de l’attaque, le Hamas souligne que celle-ci est une réponse à la guerre d’Israël contre le groupe terroriste dans la bande de Gaza et à la mort de deux enfants hier à Jénine en Cisjordanie, mercredi. Adam al-Ghoul, 8 ans, et Basel Abu al-Wafa, 15 ans, ainsi que deux commandants terroristes de haut rang, ont été tués hier par les forces israéliennes à Jénine. Le Hamas a indiqué qu’al-Wafa, âgé de 15 ans, était l’un de ses membres.

Yuval Doron Castleman. (Autorisation)

Le groupe terroriste a également appelé à une « escalade de la résistance [nom que se donnent les groupes terroristes islamistes] » et a déclaré que « les héros de notre peuple se mobilisent pour venger le sang des martyrs ».

Des images montrent les terroristes armés d’un fusil d’assaut M-16 et d’un pistolet. La fouille effectuée par la police a permis de découvrir d’importantes quantités de munitions.

Les tensions en Israël et en Cisjordanie sont vives depuis le 7 octobre, date à laquelle quelque 3 000 terroristes ont fait irruption en Israël par la frontière de Gaza lors d’une attaque menée par le Hamas, tuant au moins 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et s’emparant de plus de 240 otages.

Israël a réagi par une opération aérienne, suivie d’une incursion terrestre, dans le but de détruire le Hamas et de mettre fin à son règne de 16 ans sur Gaza, et d’obtenir la libération de tous les otages.

Tsahal poursuit ses opérations dans toute la Cisjordanie et la police est en état d’alerte en Israël, compte tenu des craintes d’une éventuelle escalade de la violence suite à la libération des prisonniers palestiniens incarcérés pour atteinte à la sécurité en Israël en échange des otages israéliens enlevés.

Emanuel Fabian a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.