Ukraine : les corps de 286 victimes juives de la Shoah retrouvés dans des caves
Rechercher

Ukraine : les corps de 286 victimes juives de la Shoah retrouvés dans des caves

Les dépouilles - ce sont majoritairement des femmes et des enfants - devraient être inhumées dans une fosse commune après six ans de lutte judiciaire avec le propriétaire des lieux

La porte de la ville de Sataniv, en Ukraine (Crédit : Google street)
La porte de la ville de Sataniv, en Ukraine (Crédit : Google street)

JTA — Les dépouilles de 286 Juifs assassinés pendant la Shoah ont été récemment retrouvées dans deux caves, dans une ville du sud-ouest de l’Ukraine.

Les ossements – il s’agit majoritairement de femmes et d’enfants – seront inhumés dans une fosse commune de l’ancien cimetière juif de Sataniv, a fait savoir le site d’information Ynet.

Il y avait, dans cette ville, une communauté et une vie juive organisées depuis environ 500 ans lorsque les nazis s’étaient emparés de la localité en 1941, assassinant systématiquement les Juifs, selon le site internet de Yad Vashem.

Le 15 mai 1942, les nazis et la police militaire ukrainienne avaient enfermé les 286 Juifs dans ces caves. Les victimes étaient mortes par asphyxie.

Après la Seconde Guerre mondiale, les dépouilles étaient restées dans ces caves avec un panneau indiquant qu’elles avaient été tuées par les nazis. Les caves avaient finalement été recouvertes des décombres de la maison en ruine qui les surplombait et le secteur avait ensuite, pendant de nombreuses années, accueilli un marché en plein air, a fait savoir Ynet.

Le rabbin Alexander Feingold, des districts ukrainiens de Khmelnytsky et de Ternopil, a indiqué à Ynet que sa communauté s’était engagée dans une bataille judiciaire de six ans avec le propriétaire de cette maison pour obtenir le droit d’y fouiller les caves.

Malgré une défaite devant les tribunaux, le rabbin a finalement trouvé un accord avec le propriétaire. Certains corps avaient été découverts en 2019 et les autres ont été trouvés il y a environ deux semaines.

Feingold a expliqué qu’un parc serait créé en mémoire des victimes, à proximité du lieu du massacre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...