Rechercher

Ukraine : pour de nombreux Juifs, Zelensky est un « Maccabée des temps modernes »

Sur le front dans la bataille contre l'invasion russe, le président juif est comparé à des héros du passé et il est salué pour prouver au monde que les Juifs savent être patriotes

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky suscite l'admiration des Juifs qui voient en lui une figure héroïque. (Crédit : Anadolu Agency/Getty Images via JTA)
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky suscite l'admiration des Juifs qui voient en lui une figure héroïque. (Crédit : Anadolu Agency/Getty Images via JTA)

JTA — Il y une semaine, les Juifs vivant hors des frontières de l’Ukraine connaissaient Volodymyr Zelensky en tant que dirigeant qui s’était trouvé un jour à l’autre bout du récepteur de « l’appel téléphonique parfait » qui avait entraîné la procédure d’impeachment du président américain de l’époque, Donald Trump.

Mais aujourd’hui, après plusieurs jours où le monde a observé Zelensky rallier ses compatriotes ukrainiens au combat contre l’invasion russe, oscillant toujours entre humour et gravité, ils le considèrent comme un héros juif contemporain.

« Zelensky a l’énergie d’un Maccabées des temps modernes », a écrit sur Twitter Peter Fox, un écrivain.

Fox faisait référence à ces Juifs des temps anciens qui, bien que débordés de toute part, avaient repoussé les efforts livrés par des combattants étrangers placés sous l’autorité d’un chef assoiffé de pouvoir venu pour écraser leur indépendance et leur culture en Israël.

Un récit qui peut être considéré comme une comparaison pertinente avec ce qui se passe aujourd’hui en Ukraine – et c’est l’une des raisons pour lesquelles le leadership affiché par Zelensky a une telle résonnance auprès des Juifs du monde entier.

« En tant que Juif, il est impossible de ne pas ressentir de la fierté face au courage, face à la dignité et face à la défiance de Zelensky », a écrit Molly Crabapple, une célèbre autrice et actrice de gauche, dans un tweet qui a été publié tard dans la soirée de vendredi, peu après que Zelensky a posté une photo de lui le montrant dans une rue du centre-ville de Kiev, au mépris des forces russes.

A Tel Aviv, les manifestants qui se sont rassemblés en soutien à l’Ukraine ont scandé le nom de Zelensky. Un tweet écrit par un ancien rédacteur de discours, encourageant les Juifs à prier pour lui en utilisant son nom en hébreu, a été partagé des dizaines de milliers de fois pendant le week-end. Et de multiples memes ont circulé sur internet présentant Zelensky comme une incarnation puissante de la fierté juive.

Des manifestants brandissent des pancartes et des drapeaux lors d’une marche de protestation contre l’invasion russe de l’Ukraine, à Tel Aviv, le 26 février 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

« C’est Volodymyr Zelensky. Le président de l’Ukraine. Il est Juif. Son grand-père avait combattu les nazis pendant la Seconde guerre mondiale. Un grand nombre de ses proches avaient été tués pendant la Shoah », disait l’un d’entre eux qui avait été partagé par Good, une compagnie médiatique. « Il se dresse contre un dictateur. Parce qu’il est courageux. Parce qu’il sait ce qui se produira si vous ne le faites pas ».

Un autre, relayé par l’organisation Stop Antisemitism, soulignait les origines juives de Zelensky – des racines ancrées dans une famille décimée pendant la Shoah. Sur une photo du président ukrainien, le meme disait : « Une famille juive ukrainienne a eu quatre enfants. Trois ont été assassinés par les nazis. Un seul a survécu », en référence à son grand-père.

Derrière la légèreté de ces memes se niche toutefois un message implicite plus compliqué. Certains ont considéré que cette transformation de Zelensky en héros juif pouvait impliquer que d’autres arrivés avant lui – et notamment parmi les victimes juives du génocide nazi – avaient finalement manqué de la bravoure nécessaire pour survivre, ou qu’un président juif se devait d’être remarquable dans un pays qui accueillait, dans le passé, plus d’un million et demi de Juifs.

Ces significations cachées sont très exactement les raisons qui expliquent que Zelensky soit une telle source d’inspiration pour les Juifs, selon Ben M. Freeman, auteur du livre Jewish Pride: Rebuilding a People qui a été écrit en 2021.

Freeman suggère que l’admiration vouée à Zelensky est un antidote à l’affirmation que « les Juifs étaient allés, tels des agneaux, à l’abattoir » qui avait hanté les survivants après la Shoah.

« Les Juifs sont résilients. Les Juifs ripostent aux violences qui leur sont faites. Les Juifs ont toujours résisté. Et je pense que de nombreux Juifs ont le sentiment que c’est une continuation de tout cela », dit Freeman à JTA. Il ajoute : « Il y a cette résilience juive, mais il y a aussi cette réécriture de la relation entre les Juifs et l’Ukraine – une réécriture qui n’efface pas le passé parce que c’est impossible mais qui d’une manière ou d’une autre, permet d’aller de l’avant ».

Avant de devenir président ukrainien en 2019, Zelensky était un comédien et son ascension fulgurante du statut de président d’un pays du monde à celui de symbole de la défense de la démocratie a entraîné son lot d’humour, cette semaine.

« En tant que Juif ukrainien, je m’inquiète légèrement parce que Zelensky est en train de mettre la barre un peu haut en termes de nouvelles normes comportementales », a écrit sur Twitter Sam Biederman, qui travaille dans les relations publiques à New York City.

Fox, de son côté, a évoqué la taille de Zelensky – qui mesure 1,73m – disant qu’il était une source « d’inspiration pour tous les Juifs trop petits dans le monde entier ».

Mais un grand nombre déclarent voir dans l’autorité du président des implications qui sont à la fois sérieuses et gratifiantes pour les Juifs d’Ukraine et d’ailleurs.

Et nombreux sont ceux qui considèrent que la réussite de Zelensky représente un tournant décisif dans l’histoire des Juifs d’Ukraine.

« Si Zelensky est devenu aujourd’hui synonyme du drapeau jaune et bleu de son pays, il pourrait signaler une issue inattendue de ce conflit – qui est que les Juifs, de manière improbable, ont aujourd’hui le sentiment de se confondre avec un pays qui a tenté de permanence de leur cracher dessus », a écrit dimanche Gal Beckerman, auteur d’un livre consacrés aux initiatives prises pour libérer de l’oppression les Juifs des pays de l’ex-Union soviétique, dans l’Atlantic. (Beckerman est marié à Deborah Kolben, directrice éditoriale de 70 Faces Media, compagnie parente de JTA).

Selon Fox, c’est ce qui explique partiellement le fait que Zelensky, cet homme qui a aujourd’hui la charge des événements tragiques qui ont lieu actuellement en Ukraine, soit une telle source d’inspiration.

« En 1941, plus de 33 000 Juifs ukrainiens avaient été assassinés en l’espace de 48 heures à Babi Yar – l’un des massacres les plus meurtriers de toute la Shoah », écrit Fox, se référant aux exécutions de masse – qui avaient été révélées par JTA à l’époque – menées par les nazis avec l’aide de collaborateurs locaux. « Pour l’Ukraine, voir un président juif, un descendant d’un survivant de la Shoah, se dresser contre un dictateur est véritablement un symbole très puissant ».

En même temps, la fermeté affichée par Zelensky face à un danger extrême – et aux offres d’évacuation – semble contrer un stéréotype de longue date sur les Juifs – celui que leur loyauté à l’égard du pays où ils vivent n’est pas pleine et entière.

« Aujourd’hui, c’est le bon moment de renoncer à de l’idée que les Juifs ne savent pas faire preuve de loyauté à l’égard de leur pays de naissance, » a écrit sur Twitter Elizabeth Picciotto, une autrice de Long Island.

Et de manière inhabituelle, dans un climat de polarisation extrême, Zelensky est salué par les Juifs issus de tout le spectre politique.

« Flatter des politiciens – surtout en matière de militarisme – me met mal à l’aise. Cela dit, nous devrions probablement offrir à Zelensky ce tee-shirt @truahrabbis », écrit sur Twitter Sophie Ellan-Golan, directrice de communication stratégique au sein du groupe Jews for Racial & Economic Justice, une organisation juive libérale. Elle a pointé du doigt une photo du tee-shirt produit par le groupe de défense des droits de l’Homme rabbinique, sur lequel est écrit : « Résistance aux tyrans depuis Pharaon ».

(Cette mention de Pharaon évoque une seconde comparaison avec un chef légendaire, Moïse, qui avait libéré les Israélites de l’esclavage en Egypte ; d’autres ont comparé Zelensky à Mardochée, ce Juif qui avait vaincu un chef cruel, assassin, dans l’histoire racontée à Pourim).

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy parle à la nation en utilisant son téléphone dans le centre de Kiev, en Ukraine, le 26 février 2022. (Crédit : Bureau de la présidence de l’Ukraine via AP)

De son côté, David Suissa, rédacteur en chef du Jewish Journal à Los Angeles – critique fréquent de l’idéologie progressiste dans ses éditoriaux – écrit qu’il a entrevu un élément différent de la tradition juive dans l’obstination de Zelensky à ne pas quitter son pays natal.

« Des milliers d’années après le cri poignant lancé par notre patriarche biblique Abraham, ‘Hineni’ (Me voici), l’expression ultime de la responsabilité, un président juif plongé dans la guerre a livré un message similaire : ‘Ecoutez-moi. Je suis là’, » dit Suissa. « Face à un tel courage, il est difficile de trouver des mots qui représentent mieux, dans leur essence, le miracle de la survie des Juifs ».

Suissa fait le lien entre l’esprit de leadership de Zelensky et Israël, qu’il qualifie « d’exemple le plus fort de Juifs qui disent au monde : ‘Ecoutez, nous sommes là. Nous ne courons pas. Nous ne nous cachons pas. »

La politique vient se mêler à certaines de ces mises en valeur de Zelensky. Dans un meme, JewBelong – un groupe qui a récemment placé des affiches provocantes dans de multiples villes attirant l’attention sur l’antisémitisme et sur ce qui, selon l’organisation, est la nécessité de la part des Juifs de combattre la haine à leur égard – a juxtaposé une image de Zelensky en habit militaire à côté de la photo devenue iconique du sénateur Bernie Sanders, les bras et les jambes croisés, portant de grosses mitaines lors de l’investiture du président Biden.

« Quel type de Juif êtes-vous ? », interroge le meme – un message qui a entraîné la perplexité de certains mais qui a donné aux autres l’impression claire que l’organisation, ouvertement pro-israélienne, cherchait à comparer – et à son détriment – Sanders à Zelensky.

Mais pour l’essentiel, alors que Zelensky a semblé changer la manière dont le monde répondait à l’Ukraine assiégée, un sentiment semble prévaloir chez les Juifs.

« La seule bonne chose qui ressort de cette crise humanitaire est de voir un président juif si admirable et si héroïque », a écrit Marion Haberman, connue sur internet sous le nom de My Jewish Mommy Life, sur Instagram ce week-end.

Utilisant le terme en hébreu signifiant « Tout mon respect », elle a ajouté : « Kol haKavod au président Zelensky.”

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...