Un adolescent israélo-américain serait détenu dans l’affaire Duma
Rechercher

Un adolescent israélo-américain serait détenu dans l’affaire Duma

Le journal Forward de New York identifie un suspect ; beaucoup de détails sont toujours sous obligation de silence en Israël

Un suspect de l'attaque terroriste à Duma interviewé par la Deuxième chaîne (Crédit : capture d'écran Channel 2)
Un suspect de l'attaque terroriste à Duma interviewé par la Deuxième chaîne (Crédit : capture d'écran Channel 2)

Un journal juif basé à New York a nommé un israélo-américain qui ferait partie des suspects détenus pour l’incendie criminel d’une maison palestinienne en Cisjordanie en juillet.

Forward a parlé avec la famille d’un suspect, qui a déclaré que les fonctionnaires du consulat américain qui ont voulu lui rendre visite en détention n’ont pas obtenu l’autorisation.

La plupart des détails de l’affaire, dans laquelle trois membres de la famille Dawabsha ont été tués après que leur maison ait été incendiée pendant leur sommeil, sont interdits de publication en Israël, sous une obligation de silence.

Des inculpations de plusieurs suspects seraient imminentes.

L’avocat de l’un des suspects a affirmé que son client avait été torturé par les services de sécurité du Shin Bet pendant l’enquête. « J’ai rencontré mon client après 21 jours, pendant lesquels il lui a été interdit de voir un avocat, a déclaré mardi Itamar Ben Gvir. J’ai rencontré un homme cassé, physiquement et mentalement, un homme qui a besoin de psychothérapie. Les enquêteurs du Shin Bet ont fait de lui l’ombre d’un homme. »

« Chaque jour cela monte d’un niveau… Je n’ai pas dormi la nuit dernière, et je ne dormirai pas ce soir non plus, à moins que quelque chose ne change », a déclaré à la cour lundi le suspect identifié par Forward, selon un article de Haaretz que ne le nomme pas.

« Ils m’interrogent violemment sur un sujet où je ne peux pas les aider parce que je ne sais pas. Ils me prennent à part, plient mon dos entier, rient et me regardent avec satisfaction. Mais enfin, qu’est-ce que je suis censé faire ?… Ils me crient dessus ‘meurtrier, meurtrier !’ Où puis-je courir ? Y a-t-il des doutes disant que j’ai peut-être raison en fait ? C’est la pire injustice que l’Etat d’Israël puisse faire à quelqu’un. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et d’autres ministres de haut rang ont cependant soutenu le Shin Bet, Netanyahu déclarant lundi que toutes les investigations du Shin Bet sont conduites « en accord avec la législation ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...