Rechercher

Un antisémite arrêté pour avoir brandi des banderoles choquantes à Auschwitz

Jon Minadeo, de nationalité américaine, a reçu une amende en Pologne pour avoir brandi une banderole offensante et crue sur le PDG de l'ADL (Anti-Defamation League)

Jon Minadeo Jr. dans une vidéo sur le site Goyim TV. (Crédit : Capture d'écran utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Jon Minadeo Jr. dans une vidéo sur le site Goyim TV. (Crédit : Capture d'écran utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Jon Minadeo, un antisémite notoire de la région de la baie de San Francisco, a été arrêté en Pologne le mois dernier pour avoir posé avec des banderoles antisémites dans le camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau.

Minadeo, 39 ans, a publié sur les réseaux sociaux une photo de lui tenant une banderole sur laquelle on pouvait lire « Greenblatt suce 6 millions de bites », en référence à Jonathan Greenblatt, le PDG de la Ligue anti-diffamation. Greenblatt est une cible fréquente de Minadeo sur les réseaux sociaux.

Aux côtés de Minadeo sur la photo, un autre homme, identifié comme étant Robert Wilson, tient une autre banderole sur laquelle on peut lire « Shoah l’ADL ».

Un attaché de presse du Mémorial d’Auschwitz a déclaré que les deux suspects étaient « entrés sans autorisation » sur le site le 27 août et qu’ils « s’étaient enfuis immédiatement après avoir sorti les banderoles qu’ils avaient dissimulées et après avoir pris leurs photos », a rapporté mardi le Jewish News of California.

« Cet incident répugnant et grossier a été immédiatement signalé aux autorités qui ont ouvert une enquête », a déclaré Paweł Sawicki, du mémorial, dans un courriel.

Plus de 1,1 million de personnes ont été assassinées par les nazis et leurs aides à Auschwitz. La plupart de ceux qui ont été tués étaient des Juifs, mais les victimes comprenaient également des Polonais, des Roms, des prisonniers de guerre soviétiques et bien d’autres. Au total, environ six millions de Juifs d’Europe sont morts pendant la Shoah. Lorsque les Soviétiques ont libéré le camp, ils ont trouvé environ 7 000 survivants.

Minadeo a publié la photo sur le réseau social Gab sous son nom d’utilisateur Handsome Truth, accompagnée du message suivant : « Nous devons continuer à dénoncer la propagande juive anti-blancs ! [Une propagande] qui, pendant des décennies, a conditionné notre peuple à être les esclaves des Juifs. »

La publication qualifiait l’ADL « d’organisation terroriste anti-blanc » et la Shoah de « putain de canular ».

La police polonaise n’a pas répondu à une demande de commentaire.

Minadeo a annoncé son arrestation dans une publication le jour même, accompagnée d’une photo de lui tenant un document expliquant ses droits en tant qu’accusé.

« J’ai été menotté et arrêté en Pologne aujourd’hui pour un (((discours de haine))) concernant Auschwitz », a-t-il publié sur Gab.

Signalant qu’une chaîne avec une croix gammée qu’il porte souvent ainsi que son ordinateur avaient été « temporairement confisqués », il a ajouté : « Vous ne pouvez pas me retenir, les Juifs ! »

Minadeo a également publié d’autres images de sa visite en Pologne, dans lesquelles on le voit faire des saluts nazis ou agresser verbalement un homme asiatique pendant plusieurs minutes, l’accusant d’être un « envahisseur » du « pays de l’homme blanc », dans une vidéo.

La loi polonaise stipule que « quiconque fait publiquement la propagande d’un État fasciste ou d’un autre État totalitaire ou appelle à la haine contre les différentes composantes nationales, ethniques, raciales ou religieuses… est passible d’une amende, d’une peine de restriction de liberté ou d’une privation de liberté pouvant aller jusqu’à 2 ans », selon l’article du Jewish News of California.

L’année dernière, Minadeo a lancé un magasin de marchandises en ligne vendant des T-shirts et des vêtements violemment antisémites et homophobes dans le but de financer des tournées de propagande à travers la Californie et au-delà.

En 2020, Minadeo, avec un groupe connu sous le nom de Ligue de défense des Goyim, a effectué une tournée « Name the Nose » en Californie du Sud, dans une camionnette blanche sur laquelle étaient inscrits des messages antisémites tels que « Les Juifs ont tué Jésus » et « BLM est financé par les Juifs ».

Lors de cette même tournée, ils ont aussi accroché des banderoles sur lesquelles on pouvait lire « Klaxonnez si vous savez que les Juifs veulent une guerre raciale » sur un pont autoroutier de Los Angeles, scandé des théories du complot sur la COVID-19 aux porteurs de masques et ils se sont tenus devant un centre ‘Habad en affirmant que « les terroristes juifs » étaient responsables des attentats meurtrier du 11 septembre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...