Un Américain antisémite notoire vend en ligne des T-shirts représentant Hitler
Rechercher

Un Américain antisémite notoire vend en ligne des T-shirts représentant Hitler

Jon Minadeo Jr. a ouvert une boutique en ligne qui vend des vêtements aux motifs antisémites et homophobes pour financer ses "virées" lors desquelles il scande des slogans haineux

T-shirts aux motifs nazis vendus en ligne par un résident de la région de la baie. (Capture d'écran via JTA)
T-shirts aux motifs nazis vendus en ligne par un résident de la région de la baie. (Capture d'écran via JTA)

J. the Jewish News of Northern California via JTA — Jon Minadeo, un homme de 38 ans à la réputation sulfureuse dans la région de San Francisco, a ouvert un magasin en ligne qui vend des T-shirts et vêtements aux tonalités antisémites et homophobes virulentes dans le but de financer ses « virées » de propagande dans toute la Californie et au-delà – ce qu’il appelle son « activisme ».

Dans sa boutique « Goyim Gear » (« Équipement des non-Juifs »), certains des T-shirts arborent le dessin antisémite du « Happy Merchant ». Un nomme l’holocauste une « intox » en utilisant la police du site internet de visionnage de vidéos en ligne Hulu, et un autre imite l’art du film « Le Parrain » avec les mots « celui qui nomme les Juifs ». D’autres montrent des portraits d’Hitler, l’un d’entre eux célèbre les Waffen SS, et un arbore une insulte anti-gay.

« Tous les gains iront vers le prochain N.T.N.T. », mentionne un message sur la page internet, faisant référence à ce que Minadeo appelle la « Tournée pour nommer le nez » (en anglais « Name the Nose Tour »), virées durant lesquelles lui et d’autres écument la Californie en hurlant des insultes antisémites et des théories du complot à l’aide d’un mégaphone.

Minadeo, avec un groupe connu sous le nom de « Ligue de défense des Goyim » (en anglais « Goyim Defense League »), sont partis en « tournée pour nommer le nez » l’été dernier en Californie du sud, conduisant un bus blanc recouvert de messages antisémites comme : « Les Juifs ont tué Jésus » et « BLM est financé par des Juifs ».

Jon Minadeo Jr. dans une vidéo sur son site internet « Goyim TV ». (Capture d’écran)

Ils ont accroché des banderoles affublées du slogan : « Klaxonne si tu sais que les Juifs veulent une guerre raciale » sur une barrière d’autoroute de Los Angeles. Ils ont hurlé des théories du complot à propos de la COVID à des personnes portant un masque et se sont regroupés devant un centre Chabad prétendant que « ces Juifs terroristes » étaient responsables du 11 septembre.

Les T-shirts sont vendus comme des « équipements pour non-Juifs ». Minadeo rentabilise son site de partage de vidéos en partie grâce à des « donations » sur son portefeuille Bitcoin, son compte Zelle et son compte CashApp, d’après le Middle East Media Research Institute, organisation de surveillance du terrorisme.

Le registre de domaine pour sa boutique en ligne est « Namecheap », une firme de registre et de technologie fondée en 2000, d’après son site internet. En réponse à une requête de J., Namecheap a affirmé qu’elle n’était pas responsable du contenu du site de Minadeo et qu’elle ne prendrait aucune mesure contre lui.

« En tant que prestataire de service, nous ne sommes pas impliqués dans de telles enquêtes », mentionne le communiqué envoyé par email. « Nous n’agissons pas comme arbitre de fait sur cette question. »

Namecheap a enjoint de contacter le « prestataire d’hébergement », mais le nom était masqué.

Une note de bas de page sur le site indique que la boutique en ligne a été ouverte en utilisant WooCommerce, une interface de commerce en ligne compatible avec WordPress. Dans un email à J., WooCommerce a expliqué que son logiciel était libre d’accès et disponible pour n’importe qui, donc « nos options pour remédier à ces situations sont limitées ».

« Dans les faits, WooCommerce agit comme un logiciel tel que Microsoft Word, dans le sens où les gens le téléchargent et l’utilisent de façon indépendante », ajoutait l’email.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...