Un Arabe israélien inculpé après une fusillade mortelle en 2017
Rechercher

Un Arabe israélien inculpé après une fusillade mortelle en 2017

Muhammad Shinawi, 22 ans, qui a tué un homme et grièvement blessé un second, a reconnu tous les faits retenus contre lui

Muhammad Shinawi, accusé d'homicide et de tentative d'homicide pour trois attaques dans la ville de Haïfa le 3 janvier 2017. (Crédit : réseaux sociaux)
Muhammad Shinawi, accusé d'homicide et de tentative d'homicide pour trois attaques dans la ville de Haïfa le 3 janvier 2017. (Crédit : réseaux sociaux)

Un Arabe israélien a été inculpé mardi, après deux fusillades perpétrées dans la ville de Haïfa, en janvier 2017, qui ont fait un mort et un blessé grave.

Muhammad Shinawi, 22 ans, a été inculpé de tous les chefs d’accusation retenus contre lui, après avoir reconnu les faits énumérés dans l’acte d’accusation, selon un communiqué du ministère de la Justice.

Le parquet de Haïfa a statué que Shinawi était coupable de meurtre par motivation religieuse ou idéologie, tentative d’homicide, possession d’armes à des fins terroristes, tentative de vol et vol de voiture, et possession d’un couteau.

À 3h30 du matin, le 5 janvier 2017, juste avant l’attaque, Shinawi aurait demandé à son frère, mineur, qui n’était pas au courant de ses projets, de lui donner l’arme de type Carlo que leur grand frère avait achetée en 2015 et qu’il cachait dans l’appartement de leurs parents.

Ils se sont rencontrés et Shinawi a pris l’arme chargée, et a mené les fusillades ce matin même, selon l’acte d’accusation.

Des médecins légistes enquêtent sur le lieu où un homme a été assassiné après qu’un tireur inconnu ait ouvert le feu, faisant un mort, à Haifa, le 3 janvier 2017 (Crédit : Meir Vaknin/Flash90)

Yehiel Iluz, 48 ans, juge dans un tribunal rabbinique de Haïfa spécialisé dans les conversions, a été blessé le 3 janvier, à 9h30 au cours de la première fusillade, sur la rue Haatzmaout. Quelques minutes plus tard, le tireur a ouvert le feu sur une femme juive, mais a raté son tir. Peu après, Guy Kafri, un chauffeur routier du quartier de Nesher a Haïfa, a été tué par balle dans la rue Hagiborim.

Shinawi a été interpellé quelques jours plus tard après une intense chasse à l’homme.

Durant son interrogatoire, Shinawi a déclaré que ces attentats étaient « motivés par un sentiment nationaliste et une haine des juifs », comme l’a relayé le Shin Bet dans un communiqué.

Après l’attaque, Shinawi aurait caché l’arme semi-automatique de type Carlo, une arme illégale, artisanale et peu onéreuse, utilisée dans l’attaque, avec d’autres de ses possessions, dans un bosquet près de la maison de ses parents, a indiqué le Shin Bet.

L’élément « déclencheur » de l’attaque, selon le Shin Bet, a été la petite-amie de Shinawi, qui l’a traité de « juif sioniste » et « amoureux des juifs ».

La famille et des amis se sont rassemblés lors des funérailles de Guy Kafri, assassiné lors de la fusillade survenue )à Haifa, dans un cimetière de la communauté d’Ofer, au sud de Haifa, le 5 janvier 2017 (Crédit : hBasel Awidat/Flash90)

Selon le Shin Beth, Shinawi avait adhéré à des croyances de l’islamisme radical peu avant de perpétrer ces attaques, et qu’il considérait les juifs comme des « mécréants qui méritent la mort ».

Muhammad Shinawi, Khaled bin Atef Abu Kleib et Ihab bin Ayoub Yusef‬ au tribunal de Haïfa le 30 janvier 2017. Shinawi est accusé d’homicide et de tentative d’homicide dans une fusillade dans la ville portuaire au début du mois. Abu Kleib et Yusef sont accusés de complicité. (Crédit : capture d’écran)

En mai 2017, Shinawi aurait frappé un geôlier des services carcéraux israéliens durant une audience. Il a été plaqué au sol par plusieurs agents et sorti de la salle d’audience, tout en essayant de frapper les gardes, avait indiqué la Deuxième chaîne.

Deux autres hommes, Khaled bin Atef Abu Kleib, 21 ans, et Ihab bin Ayoub Yusef, 20 ans, ont été accusés d’avoir aidé Shinawi et de l’avoir hébergé après l’attaque.

Les procureurs ont dit aux juges mardi qu’ils demanderont la réclusion criminelle à perpétuité pour Shinawi.

Judah Ari Gross et l’équipe du Times of Israel ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...