Roquette et ballon incendiaire dans le sud d’Israël
Rechercher

Roquette et ballon incendiaire dans le sud d’Israël

Ces derniers jours ont vu plusieurs cas de ballons transportant des engins incendiaires atterrir dans le sud, entraînant des représailles israéliennes à Gaza

Un ballon chargé d'explosifs a été retrouvé accroché à un arbre à Sderot, le 26 janvier 2020. (Capture d'écran)
Un ballon chargé d'explosifs a été retrouvé accroché à un arbre à Sderot, le 26 janvier 2020. (Capture d'écran)

Une roquette a été tirée dans le sud d’Israël depuis la bande de Gaza, selon l’armée en début de soirée dimanche.

Aucun blessé ni dégât n’ont été signalés.

Alors que le projectile se dirigeait vers une zone non peuplée, aucune sirène d’alarme n’a été déclenchée dans les communautés israéliennes, mais des notifications ont été envoyées aux téléphones de la région et aux systèmes d’alarme à proximité.

Un ballon chargé d’explosifs, probablement en provenance de la bande de Gaza, avait été retrouvé plus tôt accroché à un arbre près d’un centre Habad-Loubavitch dans la ville de Sdérot, au sud du pays.

Ces derniers jours, plusieurs ballons transportant des engins incendiaires et des paquets d’explosifs ont été envoyés en Israël. L’incident de dimanche est survenu un jour seulement après qu’un bouquet de ballons attachés à une bombe présumée a été trouvé près du kibboutz Sde Boker dans le Néguev.

Un deuxième lot de ballons reliés à un dispositif incendiaire a été découvert samedi au conseil régional de Ramat Néguev. Il a été neutralisé par des démineurs.

Jeudi, cinq ballons suspects ont été lancés en Israël, dont un ballon de football attaché à un engin explosif qui a atterri dans une zone ouverte du Conseil régional de Shaar HaNeguev.

L’incident de dimanche à Sdérot est survenu après que des avions de chasse israéliens ont ciblé un certain nombre de cibles dans le sud de la bande de Gaza tard samedi soir en réponse à la hausse des attaques de ballons.

Les cibles comprenaient un dépôt de fabrication d’armes et un poste militaire exploité par le Hamas, le groupe terroriste palestinien qui dirige Gaza.

Aucun blessé n’a été signalé lors des frappes aériennes dans le sud de Gaza.

L’armée israélienne a déclaré qu’elle « continuerait à agir si nécessaire contre les tentatives de nuire à ses citoyens ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...