Un couple condamné à de la prison pour sévices sur leur fille de 7 ans
Rechercher

Un couple condamné à de la prison pour sévices sur leur fille de 7 ans

Le tribunal a condamné le beau-père israélien à 10 ans de prison, la mère palestinienne à 9 ans ; le procureur salue les mesures prises contre la maltraitance des enfants

L'immeuble d'appartements dans la ville de Lod au centre d'Israël, où la police a retrouvé une petite fille de 5 ans attachée à une douche le 12 août 2019.  (Capture d'écran : Douzième chaîne)
L'immeuble d'appartements dans la ville de Lod au centre d'Israël, où la police a retrouvé une petite fille de 5 ans attachée à une douche le 12 août 2019. (Capture d'écran : Douzième chaîne)

Lundi, un homme et une femme ont été condamnés à 10 et 9 ans de prison pour avoir infligé des mauvais traitements à leur fille, âgée de 6 ans au moment de la découverte des crimes, notamment en l’ébouillantant à l’eau chaude et en l’attachant à une baignoire.

Les condamnations ont été prononcées deux ans après la découverte de leurs crimes par la police.

Le tribunal du district central a condamné le beau-père israélien de la fillette à dix ans de prison. La mère de la fillette, une Palestinienne de Cisjordanie vivant en Israël, a été condamnée à neuf ans de prison.

Le couple a également été condamné à payer 100 000 shekels de dommages et intérêts.

Les documents judiciaires montrent que les blessures ont été infligées à l’enfant sur une période prolongée et qu’elle a été blessée à plusieurs reprises, sur toutes les parties de son corps, au domicile familial, dans la ville de Lod, dans le centre du pays.

L’avocate Hind Nabelsi, du bureau du procureur de l’État, a déclaré dans un communiqué que le couple avait « cruellement et systématiquement blessé leur fille, dans le lieu où elle était censée se sentir protégée ».

Elle a déclaré que ces condamnations constituaient « un pas supplémentaire vers l’éradication de la violence à l’égard des enfants ».

Nabelsi a salué l’action d’un voisin qui a été le premier à alerter la police des abus commis.

« La vigilance du voisin a sauvé la fillette et empêché la poursuite des abus à son encontre », a déclaré Nabelsi.

La fillette est apparemment née en Cisjordanie et a été amenée en Israël sans être enregistrée auprès des autorités.

Elle a été baignée dans de l’eau bouillante, emprisonnée dans sa chambre ou dans une petite salle de bains, et attachée avec une corde qui lui a causé des blessures, selon les procureurs.

En outre, les parents ont empêché leur fille de manger, ne lui ont pas fourni de soins médicaux appropriés et l’ont laissée seule à la maison sans surveillance.

Le 12 août 2019, la police est arrivée au domicile de la jeune fille après avoir reçu des plaintes de voisins qui entendaient des pleurs persistants, selon les médias israéliens.

Alors qu’ils se préparaient à enfoncer la porte, les suspects revenaient d’une sortie à la plage.

Le père s’est précipité dans la salle de bain dans le but apparent de détacher sa fille avant que les agents ne la voient. Cependant, les policiers l’ont suivi et ont découvert la fille maltraitée.

Elle était attachée par les mains, les pieds et le cou à la baignoire avec une corde épaisse que les policiers ont dû couper à l’aide d’un couteau.

La fillette a été emmenée dans un hôpital voisin pour un examen médical et les médecins ont découvert des signes de négligence et de maltraitance graves et durables. Selon les médias, il lui manquait des ongles d’orteil et elle avait des traces de brûlures.

Une fouille de la maison a permis de trouver des preuves liant les parents aux mauvais traitements infligés à leur fille, a déclaré la police. Le père et la mère ont été arrêtés sur le champ et sont restés derrière les barreaux depuis.

Les deux parents en sont à leur deuxième mariage, ont déclaré des membres de la famille à la presse au moment des arrestations. Le père a 15 enfants – 12 avec sa première femme et trois avec sa femme actuelle.

Les membres de la famille ont supposé que la fille, qu’ils ne connaissaient pas, pourrait être l’aînée de la mère, née lors de son premier mariage.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...