Des parents mis en examen pour maltraitance sur leur fille de 7 ans
Rechercher

Des parents mis en examen pour maltraitance sur leur fille de 7 ans

La police pense que la mère palestinienne avait fait illégalement entrer sa fille en Israël ; la fillette avait été retrouvée attachée à la douche avec des signes de maltraitance

Image illustrative d'une maltraitance d'enfance. (iStock Getty Images)
Image illustrative d'une maltraitance d'enfance. (iStock Getty Images)

Les procureurs ont mis en examen un père et une mère après que la police a retrouvé leur fille de 7 ans attachée à une baignoire et montrant des signes de violences physiques graves le mois dernier.

Selon l’acte d’accusation, les parents auraient lavé la fillette avec de l’eau bouillante et l’auraient affamée.

Le 12 août, la police est arrivée au domicile de la fillette après avoir reçu des plaintes de pleurs persistants. Alors qu’elle se préparait à enfoncer la porte, les suspects sont revenus d’une sortie à la plage. Le père s’est précipité dans la salle de bains pour tenter de délier sa fille avant que les agents ne la voient. Cependant, les policiers l’ont suivi pour découvrir la fille en mauvais état de santé.

Elle était attachée par les mains, les pieds et le cou à la baignoire avec une épaisse corde que les agents ont dû couper au couteau. La fillette a été emmenée dans un hôpital voisin pour y subir un examen médical et les médecins ont découvert des signes de négligence et d’abus graves. Ceux-ci incluaient des ongles manquants et des marques de brûlures, selon les médias israéliens. Une perquisition dans la maison a mis en évidence des éléments de preuves liant les parents aux mauvais traitements infligés à leur fille, a annoncé la police.

Le père, âgé de 51 ans, et la mère, 36 ans, ont été arrêtés sur place et sont toujours en détention depuis.

Selon les médias israéliens, la police aurait découvert que la fillette était née en Cisjordanie et avait été introduite illégalement en Israël sans aucun document de sa mère palestinienne.

Les deux parents en étaient à leur deuxième mariage, ont déclaré des membres de la famille à des médias israéliens. Le père a 15 enfants – 12 avec sa première femme et trois avec sa femme actuelle.

Des membres de la famille ont supposé que la fille retrouvée lundi, qu’ils ne connaissaient pas, était la fille aînée de la mère, née de son premier mariage.

L’immeuble d’appartements dans la ville de Lod au centre d’Israël, où la police a retrouvé une petite fille de 5 ans attachée à une douche le 12 août 2019. (Capture d’écran : Douzième chaîne)

Le site d’information Ynet a rapporté que les parents et les trois autres enfants étaient sortis de la maison, et avaient laissé la fillette seule pour une raison non précisée.

Un avocat représentant les parents a nié qu’ils l’avaient enchaînée à la porte de la douche, et assuré à Ynet qu’ils l’avaient laissée dans son lit. L’avocat a déclaré que les parents affirment que la fille a été ligotée par un cambrioleur qui a dérobé des objets de valeur de leur appartement durant leur absence.

Ils ont affirmé qu’un voisin les avait appelés quelques heures plus tard pour les informer que des cris provenaient de leur appartement. « Ce sont des parents totalement normaux qui ne feraient jamais ce dont on les accuse », a déclaré l’avocat.

Pourtant, lors de l’audience de renvoi du couple, un représentant de la police a confirmé au tribunal qu’ils avaient trouvé la fille attachée dans la douche dans ses propres excréments, précisant qu’elle était attachée depuis plusieurs heures au moment où ils l’ont libérée.

Des officiels ont également déclaré au tribunal qu’il n’y avait aucune trace de la fille au registre d’Etat civil du ministère de l’Intérieur, laissant penser que les parents n’avaient jamais déclaré sa naissance à l’Etat.

L’entrée de l’appartement à Lod où une fillette de 7 ans a été retrouvée attachée à une douce, le 12 août 2019. (Crédit : capture d’écran Treizième chaîne)

On ne sait pas encore si la petite fille était scolarisée ou si elle recevait des soins de santé, puisqu’il faut avoir une carte d’identité pour y avoir accès.

Lors de l’audience, le père a nié avoir attaché la jeune fille, mais a reconnu les accusations de négligence formulées par les procureurs, a annoncé la Douzième chaîne.

La mère a affirmé que la fille souffrait d’une grave maladie de la peau. Elle avait été emmenée en Cisjordanie pour être traitée, a déclaré l’avocat de la mère, mais le traitement n’avait fait qu’aggraver son état.

Le tribunal a ordonné de procéder à un examen médical de la jeune fille pour s’assurer de savoir si, et comment, elle avait été maltraitée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...