Rechercher

Un couple de Boston aide à doter la ville de son tout premier musée de la Shoah

Selon Jody Kipnis et Todd Ruderman, le musée, situé près de Boston Common, fera en sorte de « rendre les leçons de la Shoah accessibles aux nouvelles générations »

Nouvelle cérémonie d'inauguration au New England Holocaust Memorial à Boston, Massachusetts, suite à un acte de vandalisme, le 11 juillet 2017. (Crédit : Matt Lebovic/The Times of Israel)
Nouvelle cérémonie d'inauguration au New England Holocaust Memorial à Boston, Massachusetts, suite à un acte de vandalisme, le 11 juillet 2017. (Crédit : Matt Lebovic/The Times of Israel)

JTA – Une nouvelle fondation de Boston consacrée à la mémoire de la Shoah construira le tout premier musée de la Shoah de la ville.

L’Holocaust Legacy Foundation, créée par le couple Jody Kipnis et Todd Ruderman après un voyage à Auschwitz en mars 2018, a annoncé la semaine dernière avoir acquis un bâtiment de 1 400 mètres carrés près de Boston Common, sur le Freedom Trail, itinéraire historique conçu par la municipalité sur le thème de l’indépendance américaine. Le couple entend en faire un musée consacré à la mémoire de la Shoah.

Selon l’Associated Press, la transaction serait évaluée à 11,5 millions de dollars.

Le musée fera en sorte de « rendre les leçons de la Shoah accessibles aux nouvelles générations », a expliqué Kipnis dans un communiqué de presse, évoquant un musée conçu comme une « expérience interactive visant à mettre en garde ». Ruderman a ajouté que le musée « commémorera les victimes et survivants du régime nazi, ainsi que les nombreux génocides qui ont précédé et suivi la Shoah ».

Ils se sont d’ores et déjà attaché les services d’un architecte de la région pour concevoir les plans du musée. Il s’agit de Peter Quinn, en partenariat avec le célèbre cabinet d’architecture Berenbaum Jacobs Associates, déjà maître d’œuvre de musées de la Shoah à Dallas, Cincinnati et en Macédoine.

À la tête du cabinet, Michael Berenbaum a précédemment dirigé le projet pour le US Holocaust Memorial Museum de Washington.

Bien qu’aucun détail n’ait été donné par le communiqué de presse, le couple assure que le financement du musée est d’ores et déjà en place. Ils indiquent souhaiter commencer à travailler sur le projet immédiatement.

Le couple dirigera le musée de manière indépendante : les associations juives de la région de Boston, dont les Combined Jewish Philanthropies of Greater Boston, ne seront pas impliquées.

« Nous saluons tous les efforts visant à améliorer l’enseignement et la sensibilisation à la réalité, à l’héritage et aux leçons de la Shoah », a déclaré Jeremy Burton, directeur exécutif du Jewish Community Relations Council of Greater Boston, à JTA. « Nous apprécions particulièrement les efforts des administrateurs du musée pour impliquer les survivants de la région de Boston, leurs descendants et les intendants du Mémorial. »

Kipnis et Ruderman ont remercié le survivant de la Shoah David Schaechter, relation d’affaires de Ruderman et sujet principal d’un documentaire de 2018, de leur avoir inspiré l’idée de créer le musée.

L’inquiétude face à la montée de l’antisémitisme aux États-Unis, notamment dans le Massachusetts, couplée à la déstabilisation de l’Europe suite à l’invasion de l’Ukraine par la Russie ont achevé de les convaincre.

La Fondation parraine, par ailleurs, le programme « Holocaust Legacy Fellows », qui offre à des adolescents la possibilité de se rendre en Pologne pour y entendre le récit des survivants.

Boston abrite déjà un monument, en extérieur, dédié aux victimes de la Shoah, le « New England Holocaust Memorial ». Le nouveau musée sera, lui, la toute première installation en intérieur de la ville consacrée à la question.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...