Un diplomate norvégien nommé nouvel envoyé spécial de l’ONU au Moyen-Orient
Rechercher

Un diplomate norvégien nommé nouvel envoyé spécial de l’ONU au Moyen-Orient

Tor Wennesland va remplacer Nickolay Mladenov, qui a été nommé nouvel envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres pour la Libye

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

L'envoyé spécial de la Norvège pour le processus de paix au Moyen-Orient Tor Wennesland, à gauche. lors d'une réunion avec le Premier ministre de l'Autorité palestinienne Mohammed Shtayyeh à Ramallah en juin 2020 (Crédit : WAFA)
L'envoyé spécial de la Norvège pour le processus de paix au Moyen-Orient Tor Wennesland, à gauche. lors d'une réunion avec le Premier ministre de l'Autorité palestinienne Mohammed Shtayyeh à Ramallah en juin 2020 (Crédit : WAFA)

Un diplomate norvégien, fort d’une grande expérience du conflit israélo-palestinien, a été choisi pour devenir le prochain envoyé spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient.

Tor Wennesland doit remplacer Nickolay Mladenov, qui a été nommé nouvel envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres pour la Libye, selon les médias.

Selon Reuters, les nominations seront approuvées d’ici mardi soir si aucun des 15 États membres du Conseil de sécurité des Nations unies ne les désapprouve.

Wennesland, 68 ans, est entré au ministère norvégien des Affaires étrangères en 1983. Il est actuellement l’envoyé spécial du pays pour le processus de paix au Moyen-Orient, un poste qu’il a occupé pendant plusieurs années, au cours desquelles il a supervisé le rôle d’Oslo en tant que l’un des principaux donateurs de l’Autorité palestinienne (AP).

En février 2019, il aurait tenté de rencontrer le chef du groupe terroriste palestinien du Hamas Yahya Sinwar à Gaza, mais s’est heurté à des refus pour des raisons inconnues.

Nickolay Mladenov en 2013 (Crédit : Marco Castro/Nations unies)

Mladenov, un diplomate bulgare, occupe le poste d’envoyé spécial de l’ONU depuis 2015. Tout en plaidant pour une solution à deux Etats basée sur les lignes de 1967, il est généralement apprécié par les responsables israéliens comme un honnête négociateur. Il a contribué à la médiation de plusieurs accords de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas.

En tant que nouvel envoyé des Nations unies pour la Libye, il remplace Ghassan Salame, qui a démissionné en mars dernier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...