Un dispositif israélien qui aide au triage des patients remporte un concours
Rechercher

Un dispositif israélien qui aide au triage des patients remporte un concours

L'appareil CardioScale's Cardio Vascular Reserve Index évalue l'état des patients lors des attentats terroristes et prédit leur aggravation

Des médecins légistes français arrivent à Trebes, dans le sud de la France, le 23 mars 2018, pour inspecter un véhicule (C, capot relevé) soupçonné d'appartenir au preneur d'otages et stationné devant le supermarché Super U de la ville de Trèbes, dans le sud de la France. (AFP PHOTO / PASCAL PAVANI)
Des médecins légistes français arrivent à Trebes, dans le sud de la France, le 23 mars 2018, pour inspecter un véhicule (C, capot relevé) soupçonné d'appartenir au preneur d'otages et stationné devant le supermarché Super U de la ville de Trèbes, dans le sud de la France. (AFP PHOTO / PASCAL PAVANI)

La start-up israélienne CardioScale Ltd a remporté un concours destiné à sélectionné des technologies de pointe visant à combattre le terrorisme. Il a gagné face à 210 autres projets du monde entier.

CardioScale, basé à Ganei Tikva, a développé un dispositif médical qui permet aux premiers intervenants sur les lieux d’un attentat de classer les patients selon le degré d’urgence médicale.

Le concours “2018 Combating Terrorism Technology Startup Challenge” (CTTSC3) a été organisé par le Bureau du Soutien technique à la lutte anti-terrorisme du département américain de la Défense (CTTSO), en collaboration avec le Directorat de recherche et développement du ministère de la Défense israélien (MAFAT) et le MIT Enterprise Forum of Israel. Ce concours fait partie de la Cyber Week, un évènement international sur la cyber-sécurité organisé à l’université de Tel Aviv, qui attire quelque 8 000 participants venus de 60 pays différents.

Après une attaque terroriste, le dilemme sur la gestion des urgences absolue et des urgences relatives auquel font face les intervenants est énorme, a expliqué Maoz Ben-ari, PDG et co-fondateur de la start-up pendant la présentation de sa technologie face à l’auditoire, avant sa victoire.

« Certains d’entre eux vont mourir, donc il faut prendre en charge ceux qui peuvent être sauvés. Mais qui soigner en premier ? Qui finira pas mourir, si on ne le sauve pas ? Un mauvais tri peut provoquer la mort. »

Les cofondateurs de CardioScale Uri Gabbay ( à gauche) et Maoz Ben-ari, avec leur chèque remis par Gieon Miller, prèsident du 2018 Combating Terrorism Technology Startup Challenge” (CTTSC3),le 18 juin 2018. (Autorisation)

Des décisions doivent être prises rapidement, et dans des conditions difficiles. C’est pourquoi, la société a développé un dispositif appelé Cardio Vascular Reserve Index (CVRI) qui évalue les paramètres hémodynamiques du patient et permet de prédire précisément l’aggravation du patient sans mesure invasive, expliquent-ils.

L’accélération du rythme cardiaque, de la tension, un débit cardiaque anormal et une pression veineuse ou pulmonaire anormale sont des paramètres indiquant un état anormal de l’hémodynamique.

Ces mesures sont réalisées en quelques secondes et peuvent être réalisées n’importe où, et aucun niveau d’expertise n’est requis. Le dispositif indique donc à l’utilisateur quel patient doit être traité en premier, et quel patient doit être immédiatement évacué.

La technologie utilise un algorithme médical qui peut évaluer l’ensemble du système cardiovasculaire des patients. Elle a été testée sur plus de 1 000 cas au cours des dernières années, dit Ben-ari.

La société a remporté un chèque de 100 000 dollars de la part des organisateurs du concours.

Une autre start-up israélienne, Colugo, a raflé la deuxième place et remporté un chèque de 10 000 dollars. Cette firme a développé un drone hybride, l’Arcopter, qui est capable de décoller et d’atterrir à la verticale et de voler sur de longues distances.

Les fondateurs de Colugo Systems, au centre, Zwang et, Amit Regev,avec leur chèque remis par Gieon Miller, prèsident du 2018 Combating Terrorism Technology Startup Challenge” (CTTSC3),le 18 juin 2018. (Autorisation)

Cette technologie peut avoir diverses applications, notamment la gestion des sinistres et des premiers intervenants, l’inspection et la surveillance, notamment de l’agriculture, des pipelines de pétrole et de gaz, les câbles électriques et les chemins de fer, la sécurité et l’observation, la livraison par voie aérienne, et la communication.

La compétition a été lancée en janvier 2018, et de nombreuses start-ups ont participé à ce concours, représentant 60 secteurs de la technologie, notamment les mégadonnées, les réseaux sociaux, la biométrique, la vision par ordinateur, l’analyse vidéo, les systèmes d’observation, les drones, la robotique, la détection chimique/biologique/nucléaire, internet, et la médecine d’urgence.

Les organisateurs de la compétition ont déclaré que l’une des tendances observées cette année était une « explosion des technologies » dans l’analyse des réseaux sociaux et des comportements en ligne.

« Cette année, nous avons vu l’association de la science comportementale à l’intelligence artificielle, intégrée à la puissante technologie mobile », a indiqué le communiqué annonçant le lauréat.

Une autre tendance est celle des technologies liées aux drones, qui, cette année, ont constitué le secteur le plus représenté dans la compétition. Une croissance dans le secteur des solutions anti-drone a été remarquée.

« Ces projets témoignent de la créativité et de l’innovation, de l’état d’idée, à travers la technologie, jusqu’à la contribution opérationnelle potentielle », a dit Daniel Gold, chef de l’Administration du développement des Armes et des Infrastructures du MAFAT.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...