Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Un enfant palestinien de 5 ans éborgné par une balle en caoutchouc de l’armée

Le garçon, issu d'un village près de Naplouse, était dans la voiture de son père quand des heurts ont éclaté entre les soldats et des hommes armés ; l'armée enquêterait sur l'incident

Images de Khaled Malalha, âgé de cinq ans, après l'ablation de son œil. (Crédit : Autorisation - utilisées conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Images de Khaled Malalha, âgé de cinq ans, après l'ablation de son œil. (Crédit : Autorisation - utilisées conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Un enfant palestinien de cinq ans a perdu un œil après avoir été blessé par balle lors d’affrontements en Cisjordanie entre des Palestiniens armés et l’armée israélienne, a-t-on appris lundi.

Khaled Malalha, originaire du village de Bazariya, au nord-ouest de Naplouse, était en route vers un mariage vendredi dernier avec des membres de sa famille, lorsque la fusillade a éclaté à un carrefour voisin, selon le quotidien Haaretz.

Le garçon a été transporté à l’hôpital Sheba, près de Tel Aviv, où il a subi une série d’opérations, mais les médecins ont finalement décidé de lui retirer l’œil.

Le père de l’enfant, Akram Malalha, a déclaré à Haaretz qu’il ignorait pourquoi le soldat de Tsahal avait pointé une arme sur sa voiture, alors qu’il s’efforçait, à ses dires, de rester à l’écart des affrontements. Il a ajouté qu’aucun responsable israélien n’avait contacté sa famille à la suite de l’incident et qu’il doutait qu’une enquête soit menée.

Un porte-parole de Tsahal cité par le journal a déclaré que la fusillade avait eu lieu lors d’affrontements entre Tsahal et des Palestiniens qui auraient jeté des pierres et brûlé des pneus. Les soldats ont réagi en utilisant des moyens de dispersion de foules, qui comprennent des gaz et des balles en caoutchouc, a déclaré le porte-parole.

Le porte-parole a ajouté que la famille n’avait pas signalé la blessure de l’enfant à l’armée israélienne, que les circonstances de l’incident étaient examinées et qu’une enquête formelle serait lancée si la famille décidait de déposer plainte.

Les balles en mousse, ou en caoutchouc, utilisées par l’armée israélienne sont considérées comme des munitions « moins meurtrières », car elles sont moins susceptibles de causer la mort que les balles ordinaires ; néanmoins, elles ont causé un certain nombre de blessures graves et de décès.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.