Un explosif sur une école dans le sud près de Gaza envoie les enfants aux abris
Rechercher

Un explosif sur une école dans le sud près de Gaza envoie les enfants aux abris

Aucun blessé lors de l'incident, mais plusieurs personnes seraient en état de choc ; un explosif aérien présumé a été trouvé à l'extérieur d'une deuxième école dans la ville du sud

Un ballon transportant un engin incendiaire est envoyé depuis la bande de Gaza, le 31 mai 2019. (Hassan Jedi/Flash90)
Un ballon transportant un engin incendiaire est envoyé depuis la bande de Gaza, le 31 mai 2019. (Hassan Jedi/Flash90)

Un certain nombre d’engins incendiaires transportés par des ballons de baudruche ont explosé jeudi au-dessus des localités israéliennes près de la frontière de Gaza, dont un qui a explosé au-dessus d’une école.

Les élèves d’une école primaire de la ville de Sderot, dans le sud du pays, ont dû se précipiter vers des abris anti-bombes, selon les médias israéliens.

Personne n’a été blessé physiquement, mais plusieurs personnes se trouveraient en état de choc.

Un deuxième engin explosif présumé a été découvert devant une autre école à Sderot.

Jeudi également, un explosif aéroporté a explosé au-dessus de localités de la région de Sdot Neguev, qui borde la bande de Gaza. On ne signale pas de blessés ni de dégâts dans l’immédiat.

Les lancements de ballons ont eu lieu en dépit d’un rapport publié plus tôt dans la semaine selon lequel les cellules de lancement de ballons à Gaza appliqueraient un cessez-le-feu.

Le quotidien al-Quds a rapporté mardi, citant une « source sur le terrain », que les factions terroristes de Gaza avaient décidé d’arrêter le lancement d’engins explosifs par ballons depuis la bande de Gaza vers Israël. L’article est paru moins d’un jour après la visite d’une délégation de sécurité égyptienne à Gaza, où elle a rencontré des responsables du groupe terroriste Hamas et visité la région frontalière entre l’enclave côtière et l’Égypte.

Le rapport indique que ce sont les chefs des unités de lancement de ballons, qui seraient affiliés à diverses factions, qui ont pris cette décision.

Ces dernières semaines ont vu une nette augmentation des envois d’engins explosifs par ballons de Gaza vers Israël, ainsi que des tirs de roquettes depuis la bande de Gaza.

Des Palestiniens préparent des ballons incendiaires près de la ville de Jabalia dans la bande de Gaza, le 25 juin 2019. (Hassan Jedi/Flash90)

Le journal libanais pro-Hezbollah Al-Akhbar a rapporté mardi dernier, citant des sources anonymes au sein de groupes terroristes palestiniens, que la délégation égyptienne avait transmis un message du Premier ministre Benjamin Netanyahu au Hamas dans lequel il demandait « un retour au calme ».

Les sources ont indiqué au quotidien que le message de Netanyahu, que la délégation égyptienne a reçu dimanche à Tel Aviv des responsables de la sécurité israélienne, comportait la menace qu’Israël « porterait un coup majeur au Hamas avec un soutien américain et international » si le calme ne revenait pas.

Adam Rasgon a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...