Israël en guerre - Jour 259

Rechercher

Un frère d’otage aux élus : « vous étiez en congé et les otages, qu’est-il arrivé aux otages ? »

"Celui qui ne nous a pas protégés, c'est l'État d'Israël. Celui qui n'a pas protégé les soldats ici, c'est l'État d'Israël", affirme Mor Shoham, le frère de l'otage Tal Shoham

Mor Shoham, le frère de l'otage Tal Shoham, devant une commission de la Knesset le 20 mai 2024. (Capture d'écran X)
Mor Shoham, le frère de l'otage Tal Shoham, devant une commission de la Knesset le 20 mai 2024. (Capture d'écran X)

S’adressant aux législateurs lors d’une réunion de commission au premier jour de la nouvelle session de la Knesset ce lundi, Mor Shoham, le frère de l’otage Tal Shoham, a accusé l’État d’être responsable de la captivité de son frère et a menacé de « poursuites » s’il lui arrive quelque chose.

« Avez-vous mangé ? Avez-vous bu ? Vous êtes-vous reposé ? Avez-vous endormi vos enfants ? Avez-vous amené vos enfants à l’école ? Ce sont des activités très élémentaires que mon frère n’a pas pu faire depuis huit mois. Et je ne sais pas comment parler calmement et je ne sais pas comment parler silencieusement. J’en ai marre », a-t-il dit, tandis que des manifestants se tenaient à proximité avec une banderole sur laquelle on pouvait lire : « Les congés sont terminés et les otages sont toujours là-bas ».

« J’en ai assez, car s’il arrive quelque chose à mon frère, je poursuivrai, jour après jour, chacun d’entre vous. Et je n’ai pas peur de le dire. Pendant deux mois et demi, vous étiez en congé et les otages, qu’est-il arrivé aux
otages ? », a-t-il poursuivi.

« D’autres otages sont morts. Mon frère souffre… tous les jours. »

« Celui qui ne nous a pas protégés, c’est l’État d’Israël. Celui qui n’a pas protégé les soldats ici, c’est l’État d’Israël », déclare-t-il.

Des proches d’otages ont pris la parole au début de nombreuses réunions de commissions et se sont engagés dans des protestations et des altercations très médiatisées avec les législateurs avant les congés parlementaires.

Certains ont été jusqu’à s’enduire de peinture jaune dans le plénum au cours de la dernière session, le 3 avril.

S’adressant au Times of Israel dimanche, Udi Goren, le cousin de l’otage Tal Haïm, a déclaré qu’au cours de la nouvelle session de la Knesset, « nous verrons les familles des otages se rendre à la Knesset au moins une fois par semaine et apparaître dans les commissions pour s’assurer que rien ne soit fait et qu’aucun sujet ne soit traité avant que l’on ne parle des otages ».

 

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.