Un guide touristique obtient un rare agrément pour animer des groupes en yiddish
Rechercher

Un guide touristique obtient un rare agrément pour animer des groupes en yiddish

Après 6 ans, le ministère du Tourisme accrédite enfin Yechiel Charaz pour faire découvrir Israël aux touristes ultra-orthodoxes dans sa langue maternelle

Yechiel Charaz (G) recevant un certificat lui permettant d'accueillir des visites guidées en langue yiddish des mains du ministre du Tourisme Yariv Levin à Jérusalem, le 13 janvier 2019. (Ministère du Tourisme)
Yechiel Charaz (G) recevant un certificat lui permettant d'accueillir des visites guidées en langue yiddish des mains du ministre du Tourisme Yariv Levin à Jérusalem, le 13 janvier 2019. (Ministère du Tourisme)

Pour la première fois depuis de nombreuses années, le ministère du Tourisme a autorisé un guide touristique à effectuer des visites officielles en yiddish.

Yechiel Charaz, 42 ans, de la ville ultra-orthodoxe de Beitar Illit en Cisjordanie, est directeur général adjoint d’une entreprise touristique qui travaille principalement avec des membres de la communauté haredi. En tant que guide touristique agréé, il demande depuis des années la permission d’organiser des visites guidées dans sa langue maternelle, le yiddish, qui est la langue maternelle de nombreux Juifs hassidiques.

Mais au cours des six dernières années, alors que le tourisme ultra-orthodoxe en Israël a augmenté d’environ 40 %, le ministère du Tourisme s’est efforcé de trouver un organisme certifié qui pourrait tester la compétence de Charaz dans cette langue, a rapporté le quotidien Yedioth Ahronoth lundi.

Ce problème a récemment été résolu lorsqu’un employé du ministère du Tourisme qui a étudié le yiddish à l’université a personnellement testé Charaz et décidé que son niveau était assez bon pour lui accorder l’agrément tant convoité.

Le ministre du Tourisme Yariv Levin a personnellement rencontré Charaz dimanche pour lui remettre sa licence officielle pour le Yiddish.

« Cela fait partie d’un processus visant à promouvoir le tourisme haredi et à adapter le ministère du Tourisme à une vaste communauté qui, jusqu’à présent, était mise à l’écart et qui reçoit maintenant l’attention qu’elle mérite », a déclaré Levin. « Le tourisme ultra-orthodoxe a rapporté d’énormes revenus à Israël l’année dernière. »

Charaz dit qu’il travaille avec des groupes de touristes ultra-orthodoxes de l’étranger, parmi lesquels des chefs spirituels et même des membres de la communauté anti-sioniste de Satmar.

« Je leur dis que je suis le plus grand sioniste et je leur fais aimer Israël », a-t-il déclaré fièrement lors de la cérémonie. « Je leur dis que c’est le seul endroit pour les Juifs parce que c’est le nôtre ».

Charaz, qui a déclaré n’avoir jamais voyagé en dehors d’Israël, a formulé l’espoir que d’autres suivront ses pas et chercheront à organiser des excursions en yiddish.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...