Israël en guerre - Jour 285

Rechercher

Un Hollandais propose 10 000 euros pour tuer une voisine juive

« Je n'ai qu'un désir dans ma vie : détruire ce nid de démons », a écrit cet homme sur Facebook

Photo illustrative d'Amsterdam, Pays-Bas, le 19 décembre 2011. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Photo illustrative d'Amsterdam, Pays-Bas, le 19 décembre 2011. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

AMSTERDAM – Un Néerlandais a proposé dans un post Facebook de payer 10 000 euros à n’importe quelle personne qui serait prête à tuer son voisin juif.

L’homme a posté ce message récemment ainsi que des déclarations antisémites.

Ces messages seraient en lien avec sa querelle, qui dure depuis plusieurs années avec sa voisine, Gabriela Hirschberg, et son partenaire, a indiqué le quotidien De Telegraaf. Cependant, l’article n’a pas précisé l’identité de l’homme.

« Je n’ai qu’un seul désir dans ma vie : détruire ce nid de démons », a-t-il écrit en référence à l’appartement de Hirschberg.

En nommant ses voisins, a-t-il ajouté, « Chaque tête a une valeur de 10 000 euros pour moi ».

De Telegraaf n’a pas non plus cité les déclarations antisémites, qui selon le journal, ont été jointes au message.

Le voisin a également écrit : « N’importe qui peut m’accompagner tant que j’ai le plaisir de les battre ». Des utilisateurs de Facebook lui ont proposé de venir l’aider à trouver « une solution finale » au problème – rhétorique qui fait écho à la rhétorique nazie utilisée sur les Juifs pendant l’Holocauste.

Les deux voisins sont en conflit depuis 2009, lorsque Hirschberg a porté plainte à la police à propos de son voisin pour bruit excessif, a indiqué De Telegraaf. Les deux parties au conflit ont depuis déposé plusieurs plaintes l’une contre l’autre, y compris pour destruction de biens.

Hirschberg a déclaré au journal qu’elle dort parfois loin de son appartement car elle a peur de ses voisins, en ajoutant que le conflit lui a coûté son unique emploi et lui a causé tellement de stress que cela a entraîné des complications médicales. Elle a ajouté qu’elle « retourne la situation » et qu’il la soupçonne d’avoir piraté le compte e-mail de sa famille.

Un détective de la police enquête sur le message Facebook, a assuré un porte-parole de la police au Telegraaf.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.