Rechercher

Un homme tué par balle dans un camp de réfugiés de Jérusalem-Est

Selon la police, des agents ont été attaqués à Shuafat alors qu'ils recherchaient les auteurs de l'attaque et tentaient de rassembler des preuves

Des policiers recueillent des preuves dans le camp de réfugiés de Shuafat à Jérusalem-Est, après un meurtre présumé, le 13 janvier 2022. (Police israélienne)
Des policiers recueillent des preuves dans le camp de réfugiés de Shuafat à Jérusalem-Est, après un meurtre présumé, le 13 janvier 2022. (Police israélienne)

Jeudi, un homme de 21 ans a été abattu à Shuafat, un camp de réfugiés à Jérusalem-Est, dans ce que la police considère comme un meurtre présumé.

La victime est Nour Hammad, un résident du camp. Il a été transporté au campus du mont Scopus de l’hôpital Hadassah, situé à proximité, où son décès a été prononcé.

Selon l’enquête préliminaire de la police, la piste terroriste est écartée, mais, le motif reste flou et aucun suspect n’a été arrêté pour le moment.

La police a déclaré que des officiers ont été attaqués par les habitants, qui leur ont lancé des pierres, lorsqu’ils sont entrés dans le camp pour recueillir des preuves et rechercher des suspects.

« Les forces sont intervenues avec des moyens de dispersion et ont localisé le lieu de l’incident et des preuves ont été recueillies », a déclaré un porte-parole des forces de l’ordre.

Les communautés arabes israéliennes ont connu une recrudescence de la violence ces dernières années, principalement, mais pas exclusivement, à cause du crime organisé. Le meurtre de Hammad est le troisième décès dû à la violence dans les communautés arabes en 2022, après une année 2021 particulièrement sanglante.

Les Arabes israéliens en veulent à la police qui, selon eux, n’a pas réussi à sévir contre les puissantes organisations criminelles et ignore largement la violence, qui comprend des querelles familiales, des guerres de territoire mafieuses et des violences contre les femmes.

L’Abraham Initiatives, qui surveille la situation et fait campagne contre la violence dans la communauté arabe, a déclaré que 126 Arabes avaient été tués en Israël en 2021 à la suite de violences et de crimes, dont 62 avaient moins de 30 ans.

Le Premier ministre Naftali Bennett et le ministre de la Sécurité publique Omer Barlev ont promis de sévir contre la violence, ainsi que contre les armes illégales.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...