Un journaliste accuse les riches Américains et Israéliens d’avoir créé le virus
Rechercher

Un journaliste accuse les riches Américains et Israéliens d’avoir créé le virus

Tomás Méndez, présentateur de la chaîne populaire argentine ADN TV, a tenu des propos antisémites mercredi, et s'est excusé le lendemain

Capture d'écran d'une vidéo du journaliste argentin Tomás Ariel Méndez sur ADN Tv. (JTA)
Capture d'écran d'une vidéo du journaliste argentin Tomás Ariel Méndez sur ADN Tv. (JTA)

BUENOS AIRES, Argentine — Un présentateur argentin a présenté ses excuses après avoir affirmé que le coronavirus avait été créé par de riches Américains et Israéliens lors d’un programme d’information diffusé à une heure de grande écoute.

Tomás Méndez, présentateur de la chaîne populaire ADN TV, a déclaré mercredi que « les chauves-souris ne sont pas responsables du coronavirus, mais bien les humains ».

Ces humains, a-t-il affirmé, sont « les plus riches au monde, certains sont nés aux États-Unis, d’autres en Israël et d’autres en Europe ». Ils « sont propriétaires de votre vie, ils ont créé le virus ». Il a stigmatisé la famille Rothschild, qui est malheureusement souvent citée dans les théories conspirationnistes antisémites, et Bill Gates.

Ses commentaires ont provoqué un véritable tollé.

« Associer la communauté juive au pouvoir économique et aux conspirations relève clairement d’une attitude antisémite », a dénoncé l’Institut national contre la xénophobie et le racisme, ou INADI, dans un message publié sur Twitter.

Tomás Mendez a fait « un commentaire stupide que seul un antisémite peut formuler. L’association du pouvoir, d’une tragédie et de la responsabilité des puissants n’est pas nouvelle. En incluant Israël dans tout cela nous savons à quoi il fait référence », a réagi la Délégation des agences israélites argentines dans un communiqué.

Jeudi, le journaliste s’est excusé lors de son émission : « Je souhaite m’excuser auprès des personnes juives si elles se sont senties offensés hier, et oui, elles se sont senties offensées ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...