Un marié israélien invalide dit ‘oui’ debout grâce à une technologie israélienne
Rechercher

Un marié israélien invalide dit ‘oui’ debout grâce à une technologie israélienne

Conçu par la start-up UPnRIDE, le produit permet aux handicapés de se déplacer à verticale, aussi bien en intérieur qu'en extérieur

Adir Simantov, un soldat israélien victime d'un accident de voiture qui l'a laissé paralysé,épouse Liat. C'est grâce à un dispositificonçu par UPnRIDE qu'il se tient debout le jour de son mariage. (Crédit : UPnRIDE)
Adir Simantov, un soldat israélien victime d'un accident de voiture qui l'a laissé paralysé,épouse Liat. C'est grâce à un dispositificonçu par UPnRIDE qu'il se tient debout le jour de son mariage. (Crédit : UPnRIDE)

Le mois dernier, Adir Simantov, un soldat israélien victime d’un accident de voiture qui l’a laissé paralysé il y a six ans, a réalisé son rêve. Il a épousé l’amour de sa vie, Liat. Mais au lieu de sa chaise roulante, il a surpris sa fiancée et tous leurs invités, et est arrivé debout sous le dais nuptial, le visage souriant, accompagné par ses parents. Il a baissé le voile la mariée, et s’est placé à ses côtés, le regard planté dans ses yeux, sous la houppa.

Ce qui a permis Simantov de se tenir à la verticale sous la houppa, c’est un dispositif unique mis au point par la start-up israélienne UPnRIDE Robotics Ltd, qui aide les personnes paralysées à partir de la nuque à se tenir debout et à être mobile sur des roues.

L’appareil d’UPnRIDE, conçu par le Dr Amit Goffer – le cerveau derrière le système bionique d’aide à la marche ReWalk, qui permet aux personnes paraplégiques de se tenir debout, de marcher et de monter les escaliers – est désormais prêt à être commercialisé, d’abord sur le marché européen, où la société a obtenu les autorisations régulatrices nécessaires à la vente.

La firme attend encore le feu vert de la Food and Drug Administration (FDA) aux Etats-Unis, et celui des régulateurs israéliens, a indiqué Oren Tamari, PDG et co-fondateur de UPnRIDE.

En effet, Simantov n’a pas payé l’appareil qu’il a utilisé, a fait savoir Tamari, parce que la société n’a pas encore été autorisée à le vendre en Israël. Son usage faisait « partie de notre étude sur l’utilisation » du produit, a expliqué Tamari.

« Nous espérons voir une hausse des ventes » en Europe et aux Etats-Unis dans les six mois à venir, a déclaré Tamari dans un entretien téléphonique. « Le produit est prêt et nous travaillons désormais sur l’aspect marketing. »

Le produit déposé par UPnRIDE est un dispositif favorisant la mobilité – à l’inverse de ReWalk – qui est conçu pour la marche. Il s’agit en fait d’une chaise roulante qui permet aux personnes quadriplégiques de passer de la position assise à la position verticale, puis, une fois debout, de se déplacer en roulant.

A l’inverse des autres dispositifs roulants verticaux déjà disponibles sur le marché, le produit que propose UPnRIDE est adapté aux espaces intérieurs et extérieurs, parce que le centre de gravité de l’utilisateur reste au centre de l’appareil – une fois que l’utilisateur est placé en position verticale – ce qui garantit sa stabilité. De cette façon, l’appareil peut négocier toutes sortes de surfaces, de trottoirs et de pentes.

Oren Tamari, PDG et confodateur de UPnRIDE Robotics Ltd. (Autorisation)

Le prix de ce véhicule tournera autour de 25 000 dollars, a indiqué Tamari, ce qui le place parmi les chaises roulantes coûteuses. Leurs prix peuvent grimper jusqu’à 50 000 dollars.

« Nous sommes en contact avec des compagnies d’assurance pour les convaincre de proposer le remboursement de cet équipement », a déclaré Tamari. « Quand une personne est débout, il y a tant de bénéfices sur la santé, autant physiques que psychologiques. Cela fera baissait drastiquement certains frais médicaux et fera économiser aux compagnies d’assurance des sommes conséquentes. »

Pour le moment, les compagnies d’assurances ne couvriront pas la totalité des frais liés à l’achat d’un UPnRide, a-t-il dit, mais « elles finiront par le faire ».

La société tente également de récolter 6 à 12 millions de dollars via des campagnes de financement participatif organisées par Together en Israël et Jordan Knauff & Company aux Etats-Unis, a-t-il dit, pour contribuer aux coûts de production et de mise sur le marché.

La compagnie vise les distributeurs de chaises roulantes et a déjà signé un accord avec un distributeur britannique et en cherche d’autres en Italie, en Allemagne, et aux Etats-Unis.

« Le marché est saturé de fabricants de chaises roulantes qui ont une belle part de marché », a-t-il dit. « Mais aucune autre chaise roulante, même celle qui ont la fonction verticale, ne permet à la personne d’être debout à l’intérieur et à l’extérieur, et sur des sols pentus. La nôtre, si. »

Le produit est actuellement fabriqué en Israël et la société est sur le point de signer avec un prestataire externe pour permettre de produire en plus grand nombre, et donc de vendre en plus grand nombre. Quand le volume des ventes aura suffisamment augmenté, Tamari espère créer des centres de fabrications dans les pays où le produit est vendu. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...