Un médecin avec des racines juives au centre du scandale sur le dopage russe aux JO
Rechercher

Un médecin avec des racines juives au centre du scandale sur le dopage russe aux JO

L'Agence mondiale anti-dopage a nommé le Dr Sergei Portugalov comme étant le principal instigateur du dopage des athlètes russes

Dr. Sergei Portugalov (Crédit : Capture d'écran)
Dr. Sergei Portugalov (Crédit : Capture d'écran)

Un médecin russe d’origine juive qui pendant des décennies a illégalement dopé des athlètes est l’une des figures centrales dans le scandale qui a conduit à l’interdiction partielle de la participation de la Russie aux Jeux Olympiques de Rio, a signalé le New York Times.

L’article de samedi sur le Dr Sergei Portugalov s’est fondé en partie sur un document datant de 1983 qu’il a signé quand il était encore médecin en chef de la délégation olympique d’athlétisme de l’Union soviétique. Obtenu par le Times, le document, qui est marqué comme étant confidentiel, montre que Portugalov a exhorté le directeur de l’équipe des athlètes d’injecter trois stéroïdes anabolisants en plus d’une substance interdite, améliorant les performances, administrée par voie orale.

Intrigué par le nom inhabituel de Portugalov, un journaliste du site Observador basé à Lisbonne a enquêté sur l’histoire de sa famille, a expliqué l’article publié dimanche.

Le journaliste, José Milhazes, a appris que Portugalov est d’origine juive portugaise et que sa famille a choisi le nom de Portugalov au 19ème siècle, lorsque les citoyens russes étaient obligés d’adopter un nom de famille suite à un décret de l’empereur russe Alexandre I.

L’Agence mondiale anti-dopage a désigné Portugalov l’année dernière comme étant un instigateurs clé dans le scandale des produits améliorant la performance en Russie, « quelqu’un qui, ces dernières années, a personnellement injecté à des athlètes [des produits dopants] et qui a monté une entreprise pour couvrir les violations [dû à l’utilisation] de produits [dopants] en échange d’argent ».

Le dopage présumé des athlètes russes a conduit le Comité international olympique d’interdire à la plupart des membres de la délégation de l’athlétisme du pays de participer aux Jeux olympiques de 2016, qui a commencé le 3 août et qui devraient se terminer lundi.

Les responsables russes et les athlètes ont dénoncé les accusations et l’interdiction de participer aux JO en affirmant que ces accusations avaient des motivations politiques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...