Un mémorial aux victimes de Meron vandalisé ; la police enquête
Rechercher

Un mémorial aux victimes de Meron vandalisé ; la police enquête

Une ligne rouge a été franchie", affirment les familles des victimes de l'accident mortel survenu pendant les célébrations de Lag BaOmer

Une capture d'écran de la caméra de sécurité montre des suspects en train de vandaliser les affiches des victimes de la catastrophe du Mont Meron (Crédit : capture d'écran : Twitter)
Une capture d'écran de la caméra de sécurité montre des suspects en train de vandaliser les affiches des victimes de la catastrophe du Mont Meron (Crédit : capture d'écran : Twitter)

La police a ouvert une enquête après qu’un mémorial aux victimes de la bousculade mortelle du Mont Meron en avril a été vandalisé mercredi.

Une vidéo de l’incident montre plusieurs hommes ultra-orthodoxes présents sur le lieu saint du nord d’Israël s’approchant d’affiches arborant les visages des 45 hommes et garçons piétinés à mort lors des festivités de Lag B’Omer le 30 avril.

On y voit les suspects déchirer les affiches et les piétiner.

Une organisation représentant les familles des victimes a déposé une plainte auprès de la police pour ce vandalisme et a demandé que les suspects soient traduits en justice.

« Une ligne rouge a été franchie ce soir, un vandalisme horrible qui suscite le choc et le dégoût dans le cœur de chaque Juif », a déclaré le groupe dans un communiqué.

La police a déclaré qu’elle travaillait à localiser les suspects, selon les informations de la Douzième chaîne.

La tragédie s’est produite le 30 avril, alors que des milliers de personnes célébrant Lag Baomer sur la tombe de Rabbi Shimon Bar Yochai s’engouffraient dans un passage étroit. Le passage était recouvert d’un plancher métallique, qui, selon certaines hypothèses, était humide, ce qui a provoqué la chute de certaines personnes pendant la ruée vers la sortie. Certaines sont apparemment tombées dans le passage et ont dévalé une volée d’escaliers se trouvant à son extrémité, chutant sur ceux qui se trouvaient en dessous et provoquant un effet domino mortel.

La bousculade mortelle a été attribué à une mauvaise installation des remparts et des passerelles. Lundi, le procureur général Avichai Mandelblit a ordonné l’arrêt de l’enquête criminelle sur la catastrophe afin de permettre à une commission d’enquête d’État formée pour enquêter sur la catastrophe de prendre la direction des opérations. La commission, à laquelle s’étaient opposés certains membres de la communauté ultra-orthodoxe, a commencé ses travaux au début du mois.

Le contrôleur d’État Matanyahu Englman mène également une enquête, qui va apparemment se poursuivre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...