Rechercher

Un ministre ukrainien accuse El Al d’accepter de l’argent russe puis s’excuse

La compagnie aérienne insiste sur le fait qu'elle a cessé d'accepter les paiements par Mir la semaine dernière et affirme qu'elle assure le transport de l'aide et des réfugiés

Le Ministre ukrainien des Affaires Etrangères Dmytro Kuleba à Christiansborg, Copenhague, Danemark, le 27 janvier 2022. (Crédit :Mads Claus Rasmussen / Ritzau Scanpix / AFP) / Denmark OUT
Le Ministre ukrainien des Affaires Etrangères Dmytro Kuleba à Christiansborg, Copenhague, Danemark, le 27 janvier 2022. (Crédit :Mads Claus Rasmussen / Ritzau Scanpix / AFP) / Denmark OUT

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a accusé de manière virulente lundi la compagnie aérienne nationale israélienne d’accepter sur son site internet des paiements provenant du système russe Mir pour les fonds électroniques internationaux, contournant ainsi les sanctions internationales visant les systèmes bancaires du pays, avant de s’excuser le lendemain.

« Alors que le monde sanctionne la Russie pour ses atrocités barbares en Ukraine, certains préfèrent gagner de l’argent imprégné du sang ukrainien », a tweeté Kuleba, qualifiant cette politique d' »immorale et de coup dur pour les relations ukraino-israéliennes ».

« Voici @EL_AL_ISRAEL acceptant des paiements dans le système bancaire russe ‘Mir’ conçu pour échapper aux sanctions », a-t-il poursuivi, en joignant une capture d’écran d’une page de paiement pour des réservations El Al qui accepte des fonds provenant de Mir ainsi que de Visa et Mastercard.

Mir est un système de paiement par carte géré par la Banque centrale de la Fédération de Russie

El Al a rapidement répondu à l’accusation, déclarant dans un communiqué qu’il « est regrettable qu’une simple vérification n’ait pas été faite auprès de nous avant le tweet trompeur, car les faits sont entièrement différents ».

La compagnie aérienne a déclaré avoir cessé d’accepter les paiements Mir le 28 février – quatre jours après le début de l’invasion généralisée de l’Ukraine par la Russie. En effet, lundi, les tentatives de réservation de vols sur le site web d’El Al aux États-Unis, en Israël et en Russie n’ont pas fait apparaître d’option de paiement Mir.

La compagnie aérienne a poursuivi en indiquant que ses avions ont transporté de l’aide humanitaire en Ukraine ainsi que des réfugiés du pays vers Israël.

Cependant, elle est également l’une des rares compagnies aériennes occidentales à continuer d’assurer des vols vers la Russie, ce qui lui vaut des critiques.

« El Al assure des vols vers la Russie à la demande du gouvernement israélien et nous continuerons à faire sortir les Israéliens et les Juifs de Russie tant que cela sera possible », a déclaré la compagnie aérienne.

Kuleba, s’est ensuite excusé lundi matin.

« En effet, le bouton de paiement ‘Mir’ est resté sur le site web, mais son utilisation a été bloquée. Je suis reconnaissant à El Al pour ses importantes opérations humanitaires et je lui présente mes excuses », a tweeté Kuleba.

La relation entre Israël et l’Ukraine a connu des hauts et des bas depuis le début de l’invasion russe le 24 février. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a contacté le Premier ministre Naftali Bennett, lui demandant d’utiliser les relations de travail d’Israël avec Kiev et Moscou pour servir de médiateur entre les parties. M. Bennett a relevé le défi et s’est rendu en Russie pour rencontrer le président Vladimir Poutine ce week-end. Il a également eu plusieurs entretiens téléphoniques avec M. Zelensky, mais ses efforts n’ont pas encore porté leurs fruits.

Les responsables ukrainiens ont remercié Israël pour ses tentatives de médiation ainsi que pour l’envoi d’aide humanitaire aux civils fuyant le pays, mais Zelensky a également critiqué Bennett la semaine dernière, estimant que le premier ministre n’était pas « enveloppé dans notre drapeau ». L’ambassadeur de Kiev à Tel Aviv a également déploré à plusieurs reprises le refus d’Israël d’envoyer des équipements de protection militaire aux troupes ukrainiennes, sans parler des armes.

Dans un effort pour maintenir ses liens avec la Russie, Israël cherche à éviter de s’aligner trop étroitement avec l’Ukraine. Jérusalem compte notamment sur le feu vert que Moscou a donné à l’armée israélienne ces dernières années pour opérer contre les agents iraniens en Syrie, dont l’espace aérien est contrôlé par la Russie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...