Rechercher

Un nouveau chef pour la FINUL : Israël l’exhorte à agir contre le Hezbollah

L'ambassadeur d'Israël à l'ONU a rappelé que le terrorisme du Hezbollah menaçait la paix de la région et du Liban

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Des véhicules militaires des Forces intérimaires des Nations Unies au Liban (FINUL) pénètrent dans la ville frontalière de Naqura, dans le sud du Liban, où la deuxième série de pourparlers a débuté le 28 octobre 2020 entre le Liban et Israël sur une base de l’ONU, à propos du tracé de la frontière maritime entre les deux pays. (Mahmoud Zayyat/AFP)
Des véhicules militaires des Forces intérimaires des Nations Unies au Liban (FINUL) pénètrent dans la ville frontalière de Naqura, dans le sud du Liban, où la deuxième série de pourparlers a débuté le 28 octobre 2020 entre le Liban et Israël sur une base de l’ONU, à propos du tracé de la frontière maritime entre les deux pays. (Mahmoud Zayyat/AFP)

L’ambassadeur d’Israël à l’ONU, Gilad Erdan, a rencontré le nouveau commandant de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL), l’Espagnol Aroldo Lázaro Sáenz.

Erdan « s’est dit préoccupé par le nombre croissant d’incidents récents [visant les forces de] la FINUL, attaquées par des membres du Hezbollah ainsi que par les violations répétées par ce dernier de la liberté de mouvement du peuple libanais et des soldats de la FINUL », a indiqué le communiqué israélien.

Erdan a déclaré à Sáenz que le Hezbollah utilisait les maisons de civils pour cacher des missiles et des roquettes, et que les actions du groupe terroriste « pourraient conduire à une future confrontation militaire susceptible d’entraîner un désastre au Liban… et [à laquelle] Israël devra répondre avec force. »

« J’attends de la FINUL qu’elle applique son mandat dans le sud du Liban et veille à ce que le Hezbollah ne puisse pas continuer à faire ce qu’il veut », ajoute Erdan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...