Un Palestinien condamné à 4 peines de prison à vie pour des attentats en 2018
Rechercher

Un Palestinien condamné à 4 peines de prison à vie pour des attentats en 2018

Un tribunal militaire condamne Asem Barghouti pour deux fusillades à des arrêts de bus en Cisjordanie qui ont causé la mort de deux soldats et d'un bébé à naître

Les frères Asem (G) et Salih (D) Barghouti lors d'un rassemblement à Kobar après leur libération d'une prison israélienne, en avril 2018. (Capture d'écran : Twitter)
Les frères Asem (G) et Salih (D) Barghouti lors d'un rassemblement à Kobar après leur libération d'une prison israélienne, en avril 2018. (Capture d'écran : Twitter)

Un homme palestinien a été condamné mercredi par un tribunal militaire à quatre peines de prison à vie pour deux attentats terroristes commis en décembre 2018 au cours desquels deux soldats et un bébé à naître ont été tués.

Le tribunal militaire d’Ofer a également ordonné à Asem Barghouti de payer des millions de shekels en compensation aux blessés et aux familles des personnes tuées.

Asem Barghouti a été condamné en novembre par le tribunal pour trois chefs d’accusation de meurtre pour son rôle dans les fusillades. Il a également été condamné pour 12 chefs d’accusation de tentative de meurtre, d’obstruction à la justice et d’appartenance à une organisation interdite.

Suite à son arrestation en janvier dernier, Asem Barghouti a été accusé d’avoir perpétré une fusillade à un arrêt de bus près de l’avant-poste de Givat Assaf et d’avoir aidé son frère Salih dans une autre fusillade à un arrêt de bus à l’extérieur de l’implantation d’Ofra quelques jours auparavant.

Deux soldats, le sergent Yosef Cohen et le sergent d’état-major Yovel Mor Yosef, ont été tués lors de l’attaque de Givat Assaf. Un autre soldat a été gravement blessé, ainsi qu’une femme.

Une photo montrant le sergent Yosef Cohen, à gauche, et le sergent d’état-major Yovel Mor Yosef de la Brigade Kfir de l’armée israélienne. Les deux hommes ont été tués le 13 décembre 2018 lors d’un attentat terroriste à l’extérieur de l’avant-poste de Givat Assaf, dans le centre de la Cisjordanie. (Armée israélienne)

La fusillade qui a suivi à Ofra a fait sept blessés, dont une femme enceinte de sept mois. Les médecins ont fait naître le bébé lors d’une opération d’urgence, mais il est mort quelques jours plus tard malgré les efforts déployés pour le sauver.

Asem Barghouti a été arrêté à la suite d’une chasse à l’homme qui a duré près d’un mois, tandis que son frère Salih a été tué par les troupes israéliennes lors d’une tentative d’arrestation en décembre 2018.

L’année dernière, l’armée a rasé les maisons des deux frères dans le village de Kobar en Cisjordanie, près de Ramallah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...