Un Palestinien mis en examen pour l’attaque au couteau de Yom HaZikaron
Rechercher

Un Palestinien mis en examen pour l’attaque au couteau de Yom HaZikaron

Mahmoud Risha, originaire de Tulkarem, est accusé d'avoir commis une attaque terroriste, d'être en possession illégale d'un couteau et d'être entré illégalement en Israël

Les agents de police arrivent sur la scène d'un attentat terroriste présumé à Kfar Saba, dans le centre du pays, le 28 avril 2020 (Crédit : Police israélienne)
Les agents de police arrivent sur la scène d'un attentat terroriste présumé à Kfar Saba, dans le centre du pays, le 28 avril 2020 (Crédit : Police israélienne)

Les procureurs d’Etat ont mis en examen un Palestinien de 20 ans pour terrorisme après qu’il a poignardé une femme à Kfar Saba pendant Yom HaZikaron le mois dernier.

Selon l’acte d’inculpation déposé à la cour du district du Centre, Mahmoud Risha, originaire de la ville palestinienne de Tulkarem, est accusé d’avoir commis une attaque terroriste, d’être en possession illégale d’un couteau et d’être entré illégalement en Israël. L’accusation a demandé sa mis en détention jusqu’à la fin des procédures juridiques.

Risha a poignardé sa victime le 28 avril, avant qu’un civil armé qui se trouvait à proximité ouvre le feu.

« Le terroriste, âgé de 19 ans et originaire de Cisjordanie, a dégainé un couteau et s’est lancé à sa poursuite. Un civil qui vit à proximité a vu ce qui se passait. Il a arrêté sa voiture et a ouvert le feu sur le terroriste », avait indiqué la police au moment des faits.

La femme, âgée de 62 ans, a été admise au centre médical de Kfar Saba, dans un état modéré à grave, selon l’ambulance de Magen David Adom.

Le service d’urgence Zaka a déclaré que Risha avait été admis au centre médical Sheba avec des blessures légères.

Cette attaque est survenue peu après que les Israéliens ont observé deux minutes de silence en hommage aux soldats tombés au combat et aux victimes du terrorisme.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...