Un policier sauvé par une pierre jetée à la tête – qui a révélé une tumeur
Rechercher

Un policier sauvé par une pierre jetée à la tête – qui a révélé une tumeur

Barak Daddon avait été blessé pendant des funérailles ultra-orthodoxes au pic de la pandémie ; un scanner avait alors révélé une tumeur dans son cerveau

L'agent de police Barak Daddon s'exprime devant les caméras de la Treizième chaîne. (Capture d'écran : Vidéo)
L'agent de police Barak Daddon s'exprime devant les caméras de la Treizième chaîne. (Capture d'écran : Vidéo)

Pour le policier Barak Daddon, recevoir une pierre à la tête pendant des funérailles qui ont eu lieu à Jérusalem a peut-être été la plus importante chance de sa vie.

Daddon commandait des agents de police qui assuraient la sécurité pendant une cérémonie de funérailles haredim dans la capitale, il y a six mois, à l’apogée de la pandémie de coronavirus.

Des heurts violents avaient éclaté entre les ultra-orthodoxes qui participaient à l’événement et les policiers qui tentaient de faire respecter les restrictions appliquées aux rassemblements. Daddon avait été frappé à la tête par une pierre, et il avait été évacué vers un hôpital.

« La seule pierre qui a été lancée m’a touché à la tête », a-t-il raconté devant les caméras de la Treizième chaîne, cette semaine. « J’ai perdu connaissance. »

Les personnels hospitaliers qui ont alors examiné la blessure ont estimé que la blessure était peu importante. Ils avaient toutefois découvert quelque chose de plus inquiétant pendant un scanner : une grosse tumeur installée dans la tête du policier.

« Quand j’ai quitté le scanner, le technicien qui était là m’a demandé : ‘Est-ce que vous avez déjà subi une intervention chirurgicale à la tête ?’ et j’ai répondu que non, que j’étais en bonne santé », s’est souvenu Daddon.

« Il m’a dit : ‘Venez vous asseoir. La bonne nouvelle, c’est que vous n’avez pas d’hémorragie intracrânienne imputable au jet de pierre.’ Et j’ai dit : ‘Et ?…' »

Le technicien a alors déclaré : « Nous avons trouvé quelque chose. »

Daddon, dont l’épouse était enceinte de leur deuxième enfant à ce moment-là, a expliqué avoir été choqué et terrifié par la nouvelle.

« Mon monde tout entier s’est écroulé », a-t-il continué. « J’ai imaginé mon épouse, veuve, avec deux enfants. Je me suis effondré. »

L’hôpital a prévu une intervention chirurgicale en urgence pour ôter la tumeur du cerveau de Daddon, qui a alors commencé plusieurs mois de traitement difficile pour venir à bout de son cancer.

Daddon va bien aujourd’hui et est retourné travailler – tout en passant du temps avec sa famille et son petit garçon qui vient de naître.

« Cet uniforme, c’est ma vie », a-t-il indiqué. « Je ne connais rien d’autre que la police. la police, c’est ce qui me garde en bonne santé. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...