Rechercher

Antisémitisme à Londres : Un rabbin consultant de la BBC démissionne

Le rabbin YY Rubinstein a annoncé sa démission après que la BBC a faussement rapporté que des Juifs victimes d'antisémitisme avaient "provoqué" leurs agresseurs

Le rabbin YY Rubinstein. (Crédit : Twitter / @RYYRubinstein)
Le rabbin YY Rubinstein. (Crédit : Twitter / @RYYRubinstein)

Le rabbin YY Rubinstein a annoncé lundi sa démission en tant que consultant et intervenant de la BBC suite à une affaire d’antisémitisme.

Il a publié sa lettre de démission sur Facebook, faisant part de sa « tristesse », expliquant que son départ faisait suite à la couverture de la BBC d’une agression antisémite survenue pendant Hanoukka. Il travaillait pour la BBC depuis 30 ans.

La semaine dernière, le Board of Deputies of British Jews, principal organisme représentant les intérêts des Juifs au Royaume-Uni, a accusé la BBC d’avoir affirmé que les victimes d’une récente agression antisémite à Londres avaient provoqué leurs agresseurs avec une insulte anti-musulmane.

Jeudi 30 décembre, la présidente du Board of Deputies of British Jews, Marie van der Zyl, a publié une tribune dans le Jewish Chronicle de Londres, affirmant que la BBC avait commis une « erreur colossale » dans sa couverture de l’incident du 29 novembre.

Le radiodiffuseur public avait précédemment rapporté que plusieurs hommes filmés en train d’harceler un bus de Juifs affiliés au mouvement Habad célébrant publiquement Hanoukka, réagissaient à une insulte anti-musulmane proférée par l’un des Juifs du bus ; l’analyse de la vidéo de la scène par le Board of Deputies of British Jews a déterminé qu’aucun des Juifs du bus n’avait prononcé d’insulte islamophobe.

Dans la vidéo originale, on peut voir plusieurs hommes frapper les vitres du bus avec leurs mains et leurs chaussures en criant « Free Palestine », cracher sur le bus et faire un doigt d’honneur aux passagers alors que le bus s’éloigne. Au moins un des hommes a fait ce qui semble être un salut nazi.

« La prétendue insulte sur laquelle la BBC insiste n’est rien d’autre que de la fiction », a écrit Marie van der Zyl dans le Jewish Chronicle. « Cela soulève de sérieuses questions sur les préjugés profondément ancrés au sein de la BBC envers les Israéliens, et envers les Juifs en général. »

Les affirmations de la BBC concernant une insulte anti-musulmane sont fausses, a écrit Marie van der Zyl, et sont probablement basées sur une mauvaise traduction d’une phrase prononcée en hébreu signifiant « appelez quelqu’un, c’est urgent », selon le rapport de la Commission.

« Ce reportage erroné est une erreur colossale de la part de la BBC. Elle a ajouté l’insulte à la blessure en accusant les victimes de l’antisémitisme d’être elles-mêmes coupables de sectarisme », a écrit Marie van der Zyl.

Marie van der Zyl, présidente du Conseil des représentants des Juifs britanniques. (Autorisation)

« Mais ce qui fait passer cette affaire d’un échec flagrant à quelque chose de bien plus sinistre, c’est le comportement de la BBC lorsqu’elle a été confrontée à son erreur. Au lieu d’admettre qu’elle avait tort, elle a doublé et triplé ses efforts pour insister sur le fait qu’un appel à l’aide en hébreu doit être une insulte anti-musulmane, malgré les protestations concertées de notre communauté », a-t-elle ajouté.

Dans sa lettre de démission, le rabbin Rubinstein a lui écrit qu’il existait « une culture bien documentée d’antisémitisme de bas étage dans toute l’organisation ».

« L’antisémitisme de la BBC parvenait généralement à se camoufler sous couvert d’antisionisme », a-t-il ajouté. « Mais à cette occasion, ils ont franchi la ligne et ont montré plus qu’il n’est nécessaire qu’ils haïssent en fait les Juifs. J’ai rompu mes liens avec l’organisation et annulé six scripts que je devais écrire et diffuser en février. »

« Pendant Hanoukka, un groupe d’adolescents affiliés au mouvement Habad ont quitté leur bus et dansé sur le trottoir pour célébrer la fête », a-t-il résumé. « Ils se sont rapidement fait encercler par un groupe d’hommes qui les ont menacés, leur criant des injures antisémites. Les assaillants ont fait des saluts nazis, ont hurlé ‘F *** les Juifs’, et ont attaqué le bus après que les jeunes se sont réfugiés à l’intérieur, donnant des coups de pied et crachant dessus. La séquence est terrible. Les jeunes étaient terrifiés. Lorsque la BBC a rapporté les faits pour la première fois, ils ont allégué que les jeunes juifs avaient crié une insulte anti-musulmane à leurs agresseurs. De nombreux experts qui ont écouté l’enregistrement ont déclaré que cette affirmation était un total mensonge. »

La New Broadcasting House de la BBC, dans le centre de Londres, le 28 mars 2013. (Crédit : AP Photo/ Lefteris Pitarakis, Archives)

Suite à sa démission publique, le rabbin dit avoir reçu de nombreux messages le félicitant, d’autres lui affirmant qu’il aurait dû rester à la BBC pour mieux combattre l’antisémitisme en son sein. « Cet argument me fait sourire : c’est précisément ce que je faisais depuis des décennies, et étant donné l’immensité de l’organisation et à quel point elle est infectée par le cancer de l’antisémitisme, c’est un peu comme m’inviter à faire un château de sable sur le rivage dans le but d’arrêter un tsunami », a-t-il écrit au magazine Forward.

Il estime que la BBC ne peut pas être « guérie » de son antisémitisme.

« La raison est simple : la BBC ne peut pas régler son problème d’antisémitisme si elle refuse de reconnaître qu’elle en a un. La BBC n’est tout simplement pas disposée à le faire. Si c’était le cas, elle commencerait par s’excuser publiquement pour sa couverture initiale et commencerait à former son personnel pour qu’il soit conscient des tropes antisémites et rejette la haine des Juifs. Si cela se produit, je serais très heureux de travailler à nouveau [pour la BBC]. Mais s’attendre à ce que cela se produise est aussi probable que de réussir à arrêter un tsunami avec un château de sable. »

Par le passé, le Board of Deputies of British Jews a critiqué la BBC pour sa couverture d’Israël, mais l’article de Marie van der Zyl et la démission du rabbin Rubinstein constituent les critiques les plus sévères à l’égard du radiodiffuseur.

Ces évènements font suite à une manifestation organisée le 14 décembre devant le siège de la BBC par un groupe de surveillance de l’antisémitisme, au cours de laquelle les participants ont brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « BBC News : Stop Blaming Jews ! »

Un porte-parole de la BBC a déclaré à la JTA par courriel : « Il y avait une brève référence à une insulte, capturée dans un enregistrement vidéo, qui semblait provenir du bus. Nous avons consulté un certain nombre de personnes parlant hébreu pour déterminer que l’insulte avait été prononcée en anglais. La brève référence à cela a été incluse afin que le compte rendu le plus complet de l’incident soit rapporté. »

Le porte-parole de la BBC n’a pas fourni d’autres détails sur la nature de l’insulte anti-musulmane présumée.

Il a réagi à la démission du rabbin auprès du journal Newsweek par ces termes : « Nous sommes désolés d’apprendre la décision du rabbin YY Rubinstein car il a toujours apporté des contributions réfléchies et compatissantes à nos programmes, qui ont été profondément appréciées par nos auditeurs. L’antisémitisme est terrible et nous nous efforçons de servir la communauté juive, et toutes les communautés à travers le Royaume-Uni, de manière équitable. »

Le directeur général de la BBC, Tim Davie, doit rencontrer des représentants de la Commission ce mois-ci pour discuter de la couverture de l’agression.

Un homme (Droite) semble faire un salut nazi, dans une vidéo montrant un groupe de personnes accostant des Juifs dans un bus Chabad alors qu’ils célébraient Hanoukka à Londres, le 28 novembre 2021. (Crédit : capture d’écran : Twitter)

En décembre, le centre Simon Wiesenthal avait inscrit la BBC dans sa liste des « plus grands antisémites au monde en 2021 ». L’organisation a critiqué la BBC à la fois pour sa couverture sur l’agression du bus, ainsi que pour des déclarations de journalistes de la BBC considérées comme antisémites.

« La BBC a faussement signalé que des insultes anti-musulmanes avaient été proférées depuis l’intérieur du bus, transformant habilement la victime en agresseur. Ainsi, la BBC est accusée d’avoir enfreint la loi dans son reportage sur l’incident et est poursuivie en justice, les requérants affirmant que les passagers du bus avaient été discriminés dans le reportage de la BBC sur l’incident », a indiqué le Centre.

Ces faits surviennent alors que le Royaume-Uni a connu une large recrudescence de l’antisémitisme en 2021.

Entre janvier et juin, 1 308 incidents antisémites ont été dénombrés officiellement à travers le Royaume-Uni, selon un rapport du Britain’s Jewish Community Trust. Ce nombre n’avait jamais été aussi élevé, et est en augmentation de 49 % depuis 2020.

Rien qu’en mai, mois lors duquel une guerre a opposé Israël au groupe terroriste du Hamas à Gaza, 639 incidents antisémites ont été signalés à l’organisation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...