Un rabbin nie avoir refusé de marier le fils de Liberman pour raison politique
Rechercher

Un rabbin nie avoir refusé de marier le fils de Liberman pour raison politique

Le fils du dirigeant laïc s'est marié lors d'une cérémonie fastueuse en présence d'oligarques et d'une pop-star, mais sans avoir invité de politiciens

Avigdor Liberman, deuxième à droite, lors du mariage de son fils Amos, le 26 septembre 2019 (Capture d'écran/Douzième chaîne)
Avigdor Liberman, deuxième à droite, lors du mariage de son fils Amos, le 26 septembre 2019 (Capture d'écran/Douzième chaîne)

Un rabbin ultra-orthodoxe a démenti vendredi des informations portant sur son refus de procéder au mariage d’Amos Liberman parce qu’il aurait été apparemment furieux des politiques prônées par son père, le laïc farouche et dirigeant de la formation Yisrael Beytenu Avigdor Liberman.

Ce mariage fastueux a eu lieu jeudi dans la ville de Rishon Letzion, dans le centre du pays, avec une liste d’invités éclectique comprenant des rabbins, des oligarques et des célébrités, mais aucun membre de la Knesset.

« Je veux vous présenter des excuses pour tout dérangement ayant pu être causé en raison des informations portant sur ma participation à votre mariage », a écrit le rabbin Baruch Dov Diskin dans un courrier adressé à Amos Liberman qui a été publié vendredi.

« Bien sûr, ces informations ne reposent sur aucune vérité et elles sont complètement fausses », a-t-il ajouté après l’annonce par la Douzième chaîne, jeudi, que Diskin de Bnei Brak avait refusé d’officier lors de la cérémonie.

Avigdor Liberman et son fils Amos cuisinent aux côtés d’un chef lors d’un festival gastronomique à Jérusalem, le 29 mars 2011. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

« Liberman est devenu un ennemi de la communauté ultra-orthodoxe et le rabbin n’a pas voulu le rencontrer », a dit l’un des associés du rabbin.

« Amos n’est pas coupable mais le rabbin est une personnalité bien connue au sein de la communauté et s’il participe à ce mariage, cela pourrait être considéré comme une forme de familiarité ou de soutien apporté à un ennemi » aurait-il ajouté.

Amos Liberman aurait fréquenté la même école que Diskin.

En fin de compte, c’est un autre rabbin ultra-orthodoxe, David Grossman, qui a présidé la cérémonie. Il avait marié, dans le passé, la top-model Bar Rafaeli.

Le rabbin David Grossman parle aux journalistes après le mariage du fils d’Avigdor Liberman, Amos, le 26 septembre 2019. (Capture d’écran/Douzième chaîne)

Des photos du mariage montrent des rabbins et des Juifs orthodoxes dans l’assistance – ce qui a amené un grand nombre d’usagers des réseaux sociaux à commenter la transformation supposée d’Avigdor Liberman, qui avait fait avorter la formation d’un gouvernement par le Premier ministre Benjamin Netanyahu au mois d’avril en refusant de siéger auprès des partis haredim.

Liberman réclame notamment le mariage civil.

Plusieurs douzaines de manifestants ont protesté aux abords du mariage en demandant à Liberman de revenir au sein du bloc de droite dirigé par le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

« Dites à Liberman de se souvenir d’où il vient et de retourner vers Netanyahu », a crié l’un d’eux alors que les invités entraient dans la salle de mariage.

Plusieurs oligarques étaient également là, et notamment le magnat autrichien du casino Martin Schlaff, confident de longue date de Liberman, ainsi que Michael Cherney.

Le maire de Jérusalem, Moshe Lion, se trouvait également dans l’assistance. Aucun membre de la Knesset n’était toutefois présent – pas même appartenant au propre parti de Liberman.

La pop-star Idan Reichel a chanté la sérénade au nouveau couple.

En quittant le mariage, le rabbin Grossman a semblé envoyer un message politique à Liberman et aux autres politiciens israéliens, bloqués dans une impasse et dans l’incapacité de former une coalition à l’issue du scrutin du 17 septembre.

« La Houppa (canopée de mariage) symbolise l’unité. Je dis toujours qu’il n’y a ni ashkénazes, ni séfarades, religieux ou laïcs, que le peuple d’Israël doit être uni en un seul cœur », a-t-il déclaré aux journalistes au moment de son départ.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...