Un tir depuis Gaza touche une maison israélienne : « Le bébé était dans l’abri »
Rechercher

Un tir depuis Gaza touche une maison israélienne : « Le bébé était dans l’abri »

Les terroristes du Hamas ont ciblé des avions de Tsahal ; "C'est effrayant pour quiconque élève de petits enfants, mais nous continuons à vivre comme d'habitude", dit un résident

Dommages causés à une maison israélienne dans le Conseil régional de Shaar Hanegev par une balle tirée depuis la bande de Gaza sur un avion de l'armée israélienne (Conseil régional de Shaar Hanegev).
Dommages causés à une maison israélienne dans le Conseil régional de Shaar Hanegev par une balle tirée depuis la bande de Gaza sur un avion de l'armée israélienne (Conseil régional de Shaar Hanegev).

Une famille du kibboutz Shaar Hanegev, dont la maison a été touchée par des coups de feu dans la bande de Gaza tôt jeudi matin, a déclaré qu’elle avait été secouée par l’épreuve.

Ayelet, une résidente du kibboutz, a déclaré à Hadashot : « C’est effrayant pour quiconque élève de petits enfants, mais nous nous en tenons à notre vie quotidienne. C’est un sentiment très désagréable bien que nous comprenions que le tir n’était pas dirigé spécifiquement vers la communauté. C’est toujours très troublant. »

Les hommes armés du Hamas dans la bande de Gaza ont visé des avions israéliens avec des tirs de mitrailleuses au petit matin. L’une des balles a apparemment touché la maison familiale lorsqu’elle est retombée au sol.

Les tirs ont déclenché des sirènes à la périphérie de Gaza, et la famille s’est précipitée dans une pièce blindée à l’intérieur de leur maison.

La balle a atterri dans la douche de la maison. Personne n’a été blessé, mais de légers dommages ont été causés au toit et au plafond intérieur de la maison.

« Je suis stressée et je suis encore en train de penser à ce qui s’est passé », a dit Ofir, qui avait son bébé avec elle à ce moment-là, selon Walla news.

« Le bébé était dans I’abri et tout le monde s’est réveillé », a dit Mickey Rosenfeld, le père d’Ofir. « La balle a pénétré par le toit et est tombée dans la douche. Ma fille est un peu stressée. »

L’aviation israélienne visée par les tirs a mené une frappe sur une position du Hamas dans le nord de Gaza en représailles à la bombe déclenchée par les Palestiniens contre un bulldozer israélien dans le nord de la bande de Gaza plus tôt dans la journée, qui n’a causé ni blessés ni dégâts, a indiqué l’armée.

L’armée de l’air a ensuite bombardé les tireurs qui ont tiré sur l’avion. Un agent du Hamas a été tué pendant la frappe et un autre a été grièvement blessé, selon le ministère de la Santé dirigé par le Hamas dans l’enclave.

Les forces de sécurité israéliennes font face à des manifestants près du kibboutz Kerem Shalom, à la frontière avec le sud de la bande de Gaza, le 6 avril 2018 (AFP PHOTO / MENAHEM KAHANA).

Les fausses sirènes à la roquette déclenchées par les tirs ont conduit des milliers d’Israéliens à se précipiter dans des abris anti-aériens au milieu de la nuit.

Une fausse alarme similaire s’est produite le mois dernier, avec des tirs de mitrailleuses en provenance de Gaza déclenchant non seulement des sirènes mais aussi la batterie de défense anti-missile Dôme de fer anti-roquette en raison de la « sensibilité excessive » du système, a déclaré l’armée à l’époque.

Tsahal a réduit la sensibilité de ses batteries Dôme de fer à la suite de cet incident, selon des sources militaires citées par le site d’information Walla jeudi.

Les forces israéliennes déployées près du kibboutz Nir Oz à la frontière entre Gaza et Israël, plongées dans la fumée des pneus brûlés par les Palestiniens près de Khan Younis, dans le sud de la bande de Gaza, le 6 Avril 2018 (AFP PHOTO / Menahem KAHANA)

Ces dernières semaines, les Gazaouis ont organisé une série de manifestations à la frontière israélienne, qui ont tourné à la violence à plusieurs reprises et ont vu une trentaine de manifestants palestiniens tués par balle après s’être approchés de la clôture israélienne. Les Palestiniens ont insisté sur le fait que les manifestations sont menées par des civils et sont pacifiques, tandis qu’Israël a déclaré qu’elles ont été utilisées pour couvrir la violence contre les soldats israéliens et les efforts visant à violer et à endommager la frontière.

Les spécialistes de la défense disent que les marches sont une nouvelle tactique du Hamas pour mener des opérations terroristes dans la confusion des manifestations, car les roquettes du groupe sont contrecarrées par le Dôme de fer d’Israël et ses tunnels ont été contrées par une nouvelle barrière souterraine en cours de construction autour de Gaza.

« Tsahal considère que l’organisation terroriste du Hamas est responsable de tous les incidents qui se produisent dans la bande de Gaza ou en provenance de celle-ci et ne permettra pas à un groupe terroriste de transformer la zone frontalière en zone de combat « , a déclaré l’armée dans un communiqué.

Judah Ari Gross et l’AFP ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...