Un troisième jeune palestinien a été tué dans des affrontements avec l’armée
Rechercher

Un troisième jeune palestinien a été tué dans des affrontements avec l’armée

Deux adolescents palestiniens ont également été tués à Bethléem et à Tulkarem au cours des dernières 24 heures

Manifestant palestinien dans la ville de Ramallah en Cisjordanie, le lundi 5 octobre 2015 (Crédit photo: Flash90)
Manifestant palestinien dans la ville de Ramallah en Cisjordanie, le lundi 5 octobre 2015 (Crédit photo: Flash90)

Un jeune Paalestinian a été tué lors de violents affrontements avec l’armée israélienne dans le quartier de Beit Hanina à Jérusalem-Est, ont annoncé lundi soir les médias palestiniens.

Il s’agit du troisième manifestant palestinien tué dans des affrontements avec les soldats israéliens en 24 heures.

La Deuxième chaîne a rapporté que de violents affrontements avaient également eu lieu lundi soir dans le quartier d’Isawiya de Jérusalem-Est.

Plus tôt lundi, un Palestinien de 13 ans avait été tué lors d’un affrontement entre les manifestants et les forces de sécurité israéliennes dans le camp de réfugiés d’Aida près de la ville de Bethléem en Cisjordanie, selon des sources palestiniennes.

Abdel Rahman Abdullah a été atteint d’un coup de feu dans la poitrine, selon des sources médicales palestiniennes. Il est mort à l’hôpital peu de temps après.

L’armée israélienne a déclaré être consciente que l’adolescent avait été touché et enquêtait sur les circonstances de l’incident. Elle a dit que les soldats avaient été attaqués par des lanceurs de pierres palestiniens lors d’une manifestation violente. Un deuxième Palestinien aurait été légèrement blessé dans le même affrontement.

Selon le site Walla News, Tsahal a déclaré que l’enquête initiale sur la mort du jeune de 13 ans a montré qu’il avait été abattu par un fusil de sniper de type Ruger. Le fusil a été récemment autorisé pour utilisation par les forces de sécurité dans le but de disperser les émeutiers.

Les funérailles d’un Palestinien de 18 ans qui avait été tué dans des affrontements durant la nuit à Tulkarem lors d’une émeute violente ont eu lieu plus tôt dans la journée de lundi.

Selon Walla, une enquête sur la mort du jeune de 13 ans à Tulkarem a montré que les soldats dans la région n’avaient tiré qu’un seul coup de feu. Il était difficile de savoir si cette balle avait servi à toucher l’adolescent.

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a ordonné lundi soir à ses forces de sécurité de réprimer les émeutes palestiniennes, en disant qu’il ne fallait pas permettre à Israël d’avoir le dessus, selon la Deuxième chaîne.

Les instructions d’Abbas surviennent alors que des affrontements entre Palestiniens et forces de sécurité israéliennes ont continué dans la nuit de lundi à mardi, après une journée de violence.

Deux personnes ont été légèrement blessées lundi soir lorsque des pierres ont été lancées sur leur autobus dans le quartier de French Hill à Jérusalem, a rapporté la Deuxième chaîne. Un homme de 25 ans a été transporté à l’hôpital Shaare Zedek à Jérusalem après avoir été touché dans le dos par un éclat de verre, selon le quotidien Maariv.

Des voitures circulant par le carrefour Ziv dans la région d’Hébron en Cisjordanie ont également été attaquées par des lanceurs de pierres, a rapporté lundi soir le site d’information Ynet. Aucun blessé n’a été signalé.

Des pierres ont été également été lancées sur un bus lors d’une manifestation dans la ville majoritairement arabe de Nazareth dans le nord d’Israël lundi soir, a rapporté Walla. Personne n’a été blessé, et la police a ouvert une enquête.

La police avait été en état d’alerte lundi à l’approche de la soirée de clôture de la fête de Souccot, a rapporté la Deuxième chaîne plus tôt dans la journée, avec des milliers de personnes devant se rendre au mur Occidental et la violence sévissant encore dans la ville.

Des émeutiers palestiniens ont jeté lundi des bombes artisanales en direction des soldats de Tsahal et de la police des frontières près du Tombeau de Rachel à Bethléem, a rapporté la Deuxième chaîne. Personne n’a été blessé. Quelque 300 personnes manifestaient près du lieu saint juif, qui est situé à l’intérieur d’un cimetière musulman.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...