Une ancienne députée Yamina rejoint le Likud
Rechercher

Une ancienne députée Yamina rejoint le Likud

Le Premier ministre débauche Shuli Moalem-Refaeli dans une éventuelle tentative d'endiguer la récente montée en puissance de Naftali Bennett

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, accueillant Shuli Moalem-Refaeli au sein du Likoud, le 2 septembre 2020. (Likoud)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, accueillant Shuli Moalem-Refaeli au sein du Likoud, le 2 septembre 2020. (Likoud)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé mercredi que l’ancienne députée Shuli Moalem-Refaeli avait rejoint son parti, le Likud, dans une tentative de freiner la popularité croissante du président de Yamina, Naftali Bennett, qui gagne du terrain sur le Likud du Premier ministre dans les récents sondages.

Moalem-Refaeli était l’un des membres fondateurs du parti Yamina, avec Bennett et Ayelet Shaked, et représente une base importante des électeurs religieux nationaux, traditionnellement alignés sur le parti.

« Je suis très heureux que Moalem-Refaeli, ancienne membre de la Knesset et l’une des plus importantes militantes du sionisme religieux, rejoigne le Likud. Le Likud est le foyer naturel du sionisme religieux », a déclaré Netanyahu dans une déclaration publiée par le parti du Likud.

Moalem-Refaeli a déclaré que le Likud était le parti le plus apte à mener à bien le programme de la communauté religieuse sioniste.

« Le Likud est le foyer naturel du sionisme religieux et de la droite idéologique. Alors que le peuple d’Israël se préoccupe des crises économiques et sanitaires, il y a encore tant de travail à faire pour réparer le monde et amener Israël à sa juste place, et l’endroit pour ce faire est le Likud », a-t-elle affirmé, selon la déclaration.

La députée HaBayit HaYehudi Shuli Moalem-Refaeli s’exprime lors d’une session de la Knesset le 26 juillet 2017. (Hadas Parush/Flash90)

Le débauchage de Moalem-Refaeli, mère de sept enfants de l’implantation de Neve Daniel au sud de Jérusalem, revêt une signification particulière suite aux critiques cinglantes essuyées par Netanyahu le mois dernier de la part des dirigeants du mouvement des implantations pour avoir suspendu l’annexion de certaines parties de la Cisjordanie en échange d’une normalisation avec les Émirats arabes unis.

Dans le même temps, le principal rival de Netanyahu à droite, Naftali Bennett, gagne en popularité et est considéré comme un éventuel adversaire du Premier ministre.

En faisant appel à Moalem-Refaeli, Netanyahu pourrait chercher à attirer les électeurs sionistes religieux et à élargir sa base électorale.

Après être entrée à la Knesset dans le parti HaBayit HaYehudi en 2013, Moalem-Refaeli a défendu des lois visant à légaliser les avant-postes illégaux au-delà de la Ligne verte, à revenir sur le retrait israélien des implantations du nord de la Cisjordanie en 2005, ainsi qu’à interdire la prostitution.

Moalem-Refaeli a occupé une position de premier plan au sein de l’Organisation des veuves et des orphelins de l’armée israélienne avant d’entrer à la Knesset. Elle a rejoint l’organisation peu après avoir perdu son mari, le lieutenant-colonel Moshe Moalem, lors d’un accident d’hélicoptère en 1997, au cours duquel 73 soldats de Tsahal ont été tués lorsque deux hélicoptères sont entrés en collision dans les airs alors qu’ils se dirigeaient vers le Liban.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...