Une étude israélienne lie autisme et anesthésies générales lors des césariennes
Rechercher

Une étude israélienne lie autisme et anesthésies générales lors des césariennes

Le recherche menée par l'université Ben-Gurion note que les autres types d'anesthésies, comme la péridurale, sont sûrs

Image d'illustration de l'autisme (KatarzynaBialasiewicz; iStock par Getty Images)
Image d'illustration de l'autisme (KatarzynaBialasiewicz; iStock par Getty Images)

Une étude israélienne publiée mardi indique que les enfants nés par césarienne alors que leur mère était sous anesthésie générale avaient un plus grand risque de développer de l’autisme.

Des chercheurs de l’université Ben Gurion (BGU) du Negev et du Centre médical de l’université Soroka à Beer Sheva ont déclaré avoir découvert le lien entre le recours à une anesthésie générale et le développement des symptômes d’autisme.

« Nous savons depuis de nombreuses années que des enfants nés ‘sous césarienne’ ont un risque plus grand de développer de l’autisme, mais nous n’étions pas capables de quantifier exactement pourquoi », a déclaré le Dr Idan Menashe, du Département de Santé publique de la BGU et du centre pour les neurosciences Zlotowski, dans un communiqué de presse.

Tout en soulignant l’association potentielle entre les anesthésies générales pendant des césariennes et l’autisme, l’étude a suggéré que « les césariennes réalisées sous d’autres types d’anesthésies comme l’épidurale ou la sédation spinale sont relativement sûres », a déclaré Menashe, qui est aussi le directeur scientifique du Centre de recherche national sur l’autisme du BGU.

Césarienne réalisée sous anesthésie générale. (Sweetlemontea, Getty Images)

L’étude a comparé les naissances de 350 enfants diagnostiqués autistes et
2 000 naissances contrôlées pour parvenir à leurs conclusions.

Les chercheurs ont également déterminé que la raison motivant une césarienne, soit par choix ou à cause des complications de grossesse, n’avait pas d’influence sur le risque d’autisme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...